Luttes sociales

PSA : déjà 40% des bénéfices dans la finance

8.000 emplois supprimés, mais des profits pour les actionnaires

Manuel Marchal / 18 juillet 2012

Les usines d’assemblage d’automobiles ne sont qu’une partie du groupe fondé par Peugeot. Au sein de cette structure, la banque PSA a rapporté 40% des bénéfices pour seulement 3% du chiffre d’affaires. Voilà qui illustre le glissement du capital européen de l’industrie vers la finance.

Dans l’histoire de ces 30 dernières années, La Réunion a vu disparaître ses derniers usiniers. Les groupes réunionnais qui dominaient la société de plantation se sont reconvertis dans d’autres secteurs sans doute plus productifs de leur point de vue. C’est ainsi que l’usinier est passé de l’industrie sucrière à la grande distribution avant de poser le pied dans le cœur même du capitalisme : la finance. Dans cette industrie, il n’y a pas de grèves, pas de jours fériés, et beaucoup moins de risque que de planter de la canne ou produire du sucre, car l’argent est là, et il s’agit d’en tirer des bénéfices. Les taux de productivité sont donc considérables, surtout lorsque l’on constate que c’est la finance qui est la première bénéficiaire des aides versées par les États depuis le début de la crise économique.

Des forges à la finance

Dans l’économie mondialisée, force est de constater que les Occidentaux ont lancé depuis déjà de nombreuses années la délocalisation de leurs industries vers d’autres pays, où le coût de production est beaucoup moins élevé. Mais à l’image des usiniers réunionnais, le capital de ces groupes industriels ne s’est pas volatilisé, il est parti vers l’industrie de la finance.
Les Réunionnais ont déjà entendu parler du Groupe Marine-Wendel. Cette société financière était un important actionnaire d’AOM-Air Liberté avant sa faillite. À l’origine de cette société financière, il y avait Wendel, un groupe industriel spécialisé dans la sidérurgie qui a migré vers la finance. Et aujourd’hui, les Forges de Wendel ne produisent plus d’acier.

Recul de l’industrie automobile en Europe

La semaine dernière, le groupe PSA a annoncé la suppression de 8.000 emplois dans sa filière industrielle. La lecture de ses comptes montre que la crise touche de plein fouet son cœur de métier, la construction de véhicules.
Par contre, dans ses filiales transport et accessoires (FAURECIA), les bénéfices augmentent. À elle seule, la banque PSA, avec 3% du chiffre d’affaires, réalise 40% du résultat opérationnel.
Tout cela permet au groupe d’obtenir un résultat net de 2,64 euros par action.
Dans ses perspectives, PSA prévoyait pour 2012 une baisse de 5% de la vente d’automobiles en Europe, et de 10% en France tandis que la progression se ferait en Chine, en Amérique latine et en Russie.
La semaine dernière, PSA a annoncé la suppression de 8.000 emplois et la fermeture de l’usine d’Aulnay-sous-Bois. Ces résultats ne sont pourtant pas catastrophiques, car le groupe a dégagé plus d’un milliard de profits l’an passé.
Ces fermetures vont encore accroître la part de la finance dans les bénéfices avec comme perspective la majorité des profits effectués par la division bancaire du groupe.
Ce glissement progressif se fait au détriment de l’emploi en Europe, alors que c’est justement grâce au travail de ces dizaines de milliers d’ouvriers et de cadres que PSA a pu accumuler un capital lui permettant de se lancer dans la finance.
Les travailleurs ne laisseront pas faire cette injustice, mais dans quelle mesure le pouvoir politique soutiendra-t-il cette lutte ?

M.M.


Comptes du Groupe PSA

Année 2010

Groupe Automobile Banque Transporteur Accessoiriste
Chiffre d’affaires (en millions d’euros) 56061 41405 1852 3351 13796
Résultat opérationnel (en millions d’euros) 1796 621 507 198 456
Part du chiffre d’affaires 74% 3% 6% 25%
Part du résultat 35% 28% 11% 25%

Année 2011

Groupe Automobile Banque Transporteur Accessoiriste
Chiffre d’affaires (en millions d’euros) 59912 42710 1902 3782 16190
Résultat opérationnel (en millions d’euros) 1315 -92 532 223 651
Part du chiffre d’affaires 71% 3% 6% 27%
Part du résultat -7% 40% 17% 50%

Evolution 2010-2011

Groupe Automobile Banque Transporteur Accessoiriste
Chiffre d’affaires (en millions d’euros) -3851 +1305 +50 +431 +2394
Résultat opérationnel (en millions d’euros) -481 -713 +25 +25 +195
Évolution dans la part du chiffre d’affaires -3 pts 0 pt 0 pt +2 pts
Évolution dans la part du résultat -42 pts +12 pts +6 pts +24 pts

Quand PSA se félicite du succès du lancement d’un emprunt de 600 millions

Le 20 juin dernier, soit trois semaines avant l’annonce de la suppression de 8.000 postes, la banque de PSA se félicitait du succès d’une levée de fonds de 600 millions d’euros…

« Banque PSA Finance a réalisé aujourd’hui avec succès une émission obligataire à taux fixe à échéance septembre 2015 d’un montant de 600 millions d’euros offrant un coupon de 4,875%.
Réalisée avec les banques partenaires Banca IMI, BNP Paribas, Bank of Tokyo Mitsubishi, HSBC, Unicredit, en tant que Bookrunners et Lead Managers, et CM-CIC comme Co-Lead Manager, l’opération a été sursouscrite plus de 2 fois avec une très bonne qualité du portefeuille.
Cette deuxième émission en euros de l’année vient confirmer la capacité de Banque PSA Finance à saisir les opportunités offertes par le marché obligataire et à accéder à la liquidité malgré la forte volatilité des marchés financiers.
Elle s’inscrit dans la gestion équilibrée de sa liquidité et de son profil de maturités, en cohérence avec son objectif de maturité moyenne de sa dette. »


Kanalreunion.com