Luttes sociales

« Que la transparence soit faite sur les recrutements et que les parlementaires se mettent enfin au travail ! »

L’AJFER – Nou Lé Kapab reçue au Rectorat :

Témoignages.re / 25 mars 2013

Une délégation de 5 membres de l’AJFER-Nou Lé Kapab a rencontré Xavier Le Gall, Secrétaire général de l’Académie de La Réunion, et Jean-Luc N’guyen-Phuoc, Directeur de Cabinet du recteur, Thierry Terret, le 22 mars 2013. Durant une heure, il a été question du système de recrutement des enseignants à La Réunion et notamment de la Priorité à l’embauche des Réunionnais. Voici le communiqué diffusé par l’AJFER-Nous Lé Kapab, avec des intertitres de "Témoignages".

JPEG - 42.3 ko

Chaque année, des centaines d’enseignants (1er et 2nd degré) sont affectés au sein de notre académie. Parmi eux, de nombreuses personnes n’ayant pas été formées à La Réunion arrivent. Face à ce constat, nous avons tenu à nous adresser au Rectorat, qui nous a reçus et a joué le jeu du « dialogue social ». Xavier Le Gall nous a indiqué que 2/3 des entrants sont des Réunionnais, sans toutefois nous donner de chiffre précis.

Mettant en avant la réussite « exceptionnelle » des étudiants réunionnais au concours national, Xavier Le Gall a notifié qu’il n’y avait pas assez de postes pour leur permettre d’être affectés. Cependant, une Commission a été mise en place afin que les Réunionnais initialement mutés dans l’hexagone puissent rester dans l’île pour des raisons sociales ou médicales.

Adapter les formations aux besoins

Nous avons proposé au Rectorat de dresser les besoins sur les dix années à venir. Le secrétaire général de l’Académie de La Réunion, également chargé des services de recrutement, nous a expliqué qu’il était difficile d’anticiper le nombre de postes disponibles dans les années à venir, insistant sur le rôle de l’enveloppe budgétaire accordée : « On peut dégager des tendances, les filières mathématiques, lettres et anglais sont plus attractives et permettent un retour plus rapide sur l’île ».

L’AJFER-Nou Lé Kapab pose la nécessité de communiquer sur ces tendances, mais aussi d’adapter les formations en fonction des besoins réels de l’île. Il est indispensable aujourd’hui que la politique éducative soit centrée sur les élèves et non pas sur les politiques budgétaires.

La récente réforme des concours laisse dans le flou total les étudiants qui s’apprêtent à passer le concours du 2nd degré. L’AJFER-Nou Lé Kapab demande que les étudiants soient, dans les plus brefs délais et de manière automatique, éclairés sur les réelles perspectives qui s’offrent à eux.

Pour la transparence totale

La situation dans le Secondaire reste opaque. Il n’y a pas de chiffres exacts sur le nombre de postes qui seront disponibles à la rentrée 2013-2014, ni dans quelles disciplines. De plus, le nombre de Réunionnais accédant à ces postes est connu, mais pas communiqué.

L’AJFER–Nou Lé Kapab dénonce vivement l’inactivité des élus, des parlementaires notamment et du député Patrick Lebreton particulièrement.

Pour rappel, ce dernier a été missionné pour faire des propositions afin de prioriser l’embauche des Réunionnais à La Réunion. Le cabinet du Rectorat nous a indiqué qu’ils n’avaient pas reçu de demandes du député, mais qu’ils sont cependant prêts à répondre à l’ensemble des questions.

Nous rappelons par ailleurs qu’au mois de janvier, nous avons envoyé une demande d’audience à Monsieur Lebreton et que nous n’avons toujours pas de réponse à ce jour.

L’AJFER–Nou Lé Kapab demande une totale transparence sur les recrutements au sein de l’Éducation nationale à La Réunion, afin de faire un état des lieux clair, de dresser les besoins en emplois, d’adapter les formations, de déterminer les possibilités d’aménagements pour permettre au plus grand nombre de Réunionnais compétents d’occuper les postes dans l’île et, de fait, leur permettre de contribuer au développement de leur île.

AJFER–Nou lé kapab


Kanalreunion.com