Luttes sociales

« Que les pauvres prennent le pouvoir pour abolir l’extrême pauvreté avant 2015 ! »

Communiqué du Comité de “l’Appel de l’Ermitage

Témoignages.re / 30 juillet 2013

Le Comité de l’Appel de l’Ermitage appelle les pauvres « à ne plus servir de caution électorale à des femmes et à des hommes qui se vantent de perpétuer un régime politique qui refuse l’Égalité à la moitié des Réunionnais ».

JPEG - 56.3 ko
4 août 2013 à Saint-Paul : premier Conseil municipal des Pauvres.

Préambule :

Des pauvres venus de toute l’île se sont réunis à l’Ermitage-Saint-Paul, à la veille du 20 décembre 2012, pour lancer un appel en faveur de l’abolition de l’extrême pauvreté à La Réunion avant 2015 ; comme la France s’y est engagée lorsqu’elle a adopté les Objectifs du Millénaire pour le Développement, à l’ONU, en l’an 2000, il y a déjà 13 ans.

Depuis, plusieurs comités locaux se sont créés dans l’île. Et le Comité de “l’Appel de l’Ermitage pour l’abolition de l’extrême pauvreté à La Réunion avant 2015” a notamment :

- interpellé le Président de la République en lui réclamant 6 décisions politiques primordiales, par courrier remis le 19 mars 2013 à la préfecture ;

- remis au Député européen Younous Omarjee 3.000 signatures pour protester contre la réduction du Fonds Européen d’Aide aux plus Démunis le 4 juin 2013 ;

- participé, avec 13 autres associations, à la revendication du maintien du RSTA et la tenue d’une table ronde sur le sujet le 10 juin 2013 ;

- inauguré un cycle de conférences mensuelles visant à former et informer les pauvres des moyens d’abolir l’extrême pauvreté à La Réunion avant 2015, du 20 juillet à décembre 2013 ;

Enfin, le Comité de “l’Appel de l’Ermitage pour l’abolition de l’extrême pauvreté à La Réunion avant 2015” a appelé les pauvres de La Réunion, qui représentent plus de 50% de la population réunionnaise, à prendre toute leur place à l’occasion des élections municipales de 2013, à ne laisser personne parler d’eux sans eux : les pauvres et la pauvreté doivent devenir le sujet n°1 de ces élections !

Déclaration :

Le Comité de l’Appel de l’Ermitage se félicite que la mobilisation de toutes les forces politiques (à l’exception notable du Parti socialiste, du PLR-Bello et du Front National), celle des associations signataires de la lettre au Préfet du 10 juin 2013, et la grève de la faim de Samuel Mouen ait obligé le gouvernement à réagir.

Il demeure que si la préfecture s’est engagée à transmettre nos doléances au ministre des Outre-mer, elle ne s’est pas encore prononcée, ni sur le maintien du RSTA, ni sur la tenue d’une table ronde concernant la sortie du dispositif. Tous les acteurs doivent rester mobilisés à ces fins.

Toutefois, le Comité de l’Appel de l’Ermitage considère le maintien du RSTA comme une action trop restreinte pour arriver à l’Abolition de la pauvreté à La Réunion. En effet, les origines de la pauvreté à La Réunion sont totalement différentes de celles de la pauvreté en France. Si en France, la pauvreté est principalement le résultat de crises économiques successives, à La Réunion, la pauvreté plonge ses racines dans l’histoire politique de notre société. L’abolition de l’extrême pauvreté à La Réunion est la suite logique de l’abolition de l’esclavage. Elle pose la question de « l’Égalité ant nou, dann nout péi ».

Le Comité de l’Appel de l’Ermitage appelle les pauvres à ne plus servir de caution électorale à des femmes et à des hommes qui se vantent de perpétuer un régime politique qui refuse l’Égalité à la moitié des Réunionnais. Avant, ces derniers n’étaient rien ; après 1848, ils ont eu le droit d’être libres, mais pas les moyens matériels de la Liberté ; malgré “1946”, on leur a aussi refusé l’Égalité, et il aura fallu 50 ans de lutte pour acquérir une vaine égalité sociale.

165 ans d’une injustice sans pareille, ça suffit ! Il faut attaquer le mal à sa racine.

« L’abolition de l’extrême pauvreté avant 2015 » justifie la tenue du premier Conseil municipal des Pauvres, qui délibèrera à l’Espace Citoyen de Saint-Paul le jour du 4 août 2013.


Kanalreunion.com