Luttes sociales

Qui a coupé l’eau de Madame Vochré ?

Scandale à Saint-Paul

Témoignages.re / 30 novembre 2013

Alors que le Comité de l’Appel de l’Ermitage dénonçait une courbure d’eau abusive chez l’une de ses membres les plus éminentes à Saint-Paul, la régie municipale, La Créole, après avoir rétabli l’alimentation en eau, dément avoir procédé à cette coupure et crie « au complot ». Que s’est-il passé ?



JPEG - 43.8 ko
Mme Vochré vit avec moins de 250 euros par mois. Mercredi matin, elle n’avait plus d’eau au robinet. La Créole dit qu’elle n’est pas responsable et compte porter plainte contre "x" pour connaître qui a agi sur le réseau pour déconnecter l’alimentation en eau de Mme Vochré.

Mercredi matin, l’alimentation en eau du domicile de Madame Vochré, la maire du 1er Conseil Municipal des Pauvres, a été interrompue. Le lendemain, le doute n’étant plus permis sur une coupure temporaire due à d’éventuels travaux, Madame Vochré en informe ses amies du Comité de l’Appel de l’Ermitage, et demande de l’aide pour donner de l’eau à ses plus jeunes petits enfants.

Cette injustice provoque l’émoi chez les responsables du Comité de l’Appel de l’Ermitage

L’émoi de Raïssa Noël et de Frédérique Técher est tel que, toute affaire cessante, elles organisent la mobilisation des membres.

Après avoir vérifié l’état du réseau et obtenu confirmation de l’absence d’avis de coupure sur le réseau de la rue, Raïssa Noël rédige un communiqué de presse dénonçant le fait et exigeant «  le rétablissement immédiat de l ’alimentation en eau du domicile de Madame Gilmé e Vochr é . » Puis elle se rend chez la victime qui ne comprend pas la décision de La Créole ; elle qui a pourtant quasiment toujours réussi à honorer l’échéancier proposé par la régie municipale, consistant à payer 50 euros par mois pour apurer sa dette de plus de 7.000 euros !

L’ignominie de cet acte touche aussi les médias qui ont reçu le communiqué de presse et qui joignent Raïssa Noël pour en savoir plus. Une radio locale lui proposera aussi de s’exprimer en direct sur ses ondes.

La pression médiatique fait intervenir La Créole qui rétablit l’eau

Entre temps, la direction de La Créole, qui comprend qu’elle risque de devoir faire face à un emballement médiatique difficile à maîtriser, dépêche en urgence une équipe d’agents sur place. Cette dernière constate la coupure d’eau, et rétablit l’alimentation du domicile de la Maire des Pauvres.

Tout cela s’est passé quasiment en direct. La réactivité de La Créole en devient un cas d’école, pour qui voudrait étudier la performance des sociétés para-municipales.

La polémique commence alors

La famille et les membres de l’Appel de l’Ermitage ont à peine le temps d’apprécier leur victoire sur l’injustice qui les a frappés. Ils se retrouvent à leur tour accusés.

Un journaliste en particulier interpelle la porte-parole du Comité de l’Appel de l’Ermitage, lui reprochant de proférer des accusations infondées mettant en cause La Créole.

Raïssa Noël comprend alors que La Créole dément avoir procédé à la coupure d’eau du domicile de Madame Vochré ; que la société para-municipale crie au complot ; qu’elle envisage même de porter plainte contre « x » pour intervention frauduleuse sur son réseau d’adduction d’eau.

Immédiatement, le Comité de l’Appel de l’Ermitage réagit en affirmant par voie de communiqué : « S i La Créole dit vrai, alors le Comité de l Appel de l Ermitage s associera à cette plainte. Car, dans cette affaire, la victime est celle, avec sa famille, qui a du endurer une coupure d’eau de plus de 24 heures. À l’injustice qu’ a eu à subir Madame Vochré, nous ne pouvons accepter l’ignominie d’un tel acte . »

Si nous comprenons les interrogations de la direction La Créole qui chercherait à identifier le coupable qui a procédé à cette coupure d’eau – dans l’hypothèse où ses agents n’avaient aucun ordre de la haute hiérarchie pour intervenir sur ce compte –, nous comprenons moins bien l’attitude de ce journaliste. Car elle a été ressentie comme une prise de position en faveur de la régie de la municipalité dirigée par la Députée-Maire Huguette Bello, et n’accorde aucune sorte de crédit, ni à la porte-parole du Comité de l’Appel de l’Ermitage, ni à Madame Vochré, ni aux membres de sa famille qui témoignent de ce qu’ils ont vu.

Si La Créole porte plainte contre « x », le Comité de l’Appel de l’Ermitage s’associera à la régie municipale pour découvrir toute la vérité

En l’état actuel des choses, l’alimentation en eau du domicile de Madame Vochré a été rétablie. Et c’est une grande victoire de la mobilisation et de la solidarité entre les pauvres.

La Créole étudie la possibilité de porter plainte ; à laquelle le Comité de l’Appel de l’Ermitage s’associera immédiatement pour découvrir qui a voulu porter atteinte à son membre préféré.


Kanalreunion.com