Luttes sociales

Qui a dicté l’étrange conduite des gendarmes ?

Alexis Chaussalet arrêté et retenu en garde à vue

Manuel Marchal / 19 février 2011

Jeudi matin, plusieurs lycéens dont Alexis Chaussalet ont été arrêtés à l’aube pour être mis en garde à vue. La mobilisation a permis une libération rapide.

Jeudi au Tampon, une manifestation de solidarité a eu lieu pour exiger la libération immédiate des jeunes parmi lesquels un responsable de la fédération UNL de La Réunion, Alexis Chaussalet. Ce dernier a été arrêté au saut du lit et conduit dans les locaux de la gendarmerie du Tampon avant d’être transféré à la brigade de Saint-Pierre.
Tous les acteurs et témoins de cette mobilisation ont été désagréablement surpris par le comportement des gendarmes de permanence à la brigade du Tampon. Quelques instants avant qu’Alexis Chaussalet ne revienne au Tampon, des gendarmes venus de Saint-Pierre ont voulu que Mme Chaussalet et Huguette Bello entrent dans les locaux de la brigade du Tampon pour discuter. À cet instant, Mme Chaussalet est à Saint-Pierre où son fils est détenu. La députée-maire de Saint-Paul demande alors à être accompagnée par le père d’Alexis Chaussalet. Les gendarmes refusent, tout comme ils refusent à Gélita Hoarau le droit d’entrer. Résultat : personne ne rentre.
Le résultat de cet étonnant comportement des gendarmes, c’est que le père d’Alexis Chaussalet et deux parlementaires de la République sont de fait mis à la porte d’une brigade de gendarmerie de la République.
Pourquoi ce comportement ?

M.M.


Kanalreunion.com