Luttes sociales

Réforme des collèges : la FSU appelle à la mobilisation le 11 juin

Dans 8 jours, Manuel Valls à La Réunion

Témoignages.re / 3 juin 2015

La FSU appelle à l’action le 11 juin, date de la visite du Premier ministre à La Réunion. L’objectif est de protester contre la réforme des collèges. Voici son communiqué :

La FSU a décidé d’appeler à une nouvelle journée de mobilisation le 11 juin prochain afin de protester contre le récent coup de force du gouvernement. En effet, celui-ci, indifférent aux points de vue des premiers acteurs du système éducatif, a décidé de leur adresser une fin de non recevoir en publiant le décret et l’arrêté relatifs à sa réforme le lendemain même d’un mouvement de grève très suivi dans les collèges. Une fois de plus, c’est une conception méprisante du dialogue social qui nous est proposée.

Ces textes doivent être abrogés et les discussions sur l’avenir du collège doivent reprendre.
Cette réforme, comme toutes celles imposées depuis des années en lycées professionnels, généraux et technologiques et dans le premier degré, a pour objectif principal les restrictions budgétaires.

Si elle se met en place, elle bouleversera en profondeur le système éducatif en aggravant les inégalités (entre élèves, entre établissements), en accentuant la déréglementation, en aggravant les conditions de travail des enseignants et des élèves et surtout en ne réglant absolument pas la cruciale question de l’échec scolaire.

Au delà des menaces qui pèsent sur l’enseignement du latin, de la langue régionale, sur les sections européennes et classes bilangues, ce sont les fondements même de l’école républicaine qui sont attaqués.

En effet, ces options jugées coûteuses, seront remplacées par 20 % d’autonomie horaire sous forme d’Enseignements Pratiques Interdisciplinaires à géométrie variable selon les collèges ; aucune garantie ne pourra jamais être donnée que chaque établissement pourra proposer l’ensemble de ces enseignements, avec les mêmes contenus et dans les mêmes conditions.

Ces différences, en accroissant de fait la concurrence entre collèges, renforceront un système ségrégatif en totale contradiction avec la nécessaire mixité des publics, pilier de l’intégration républicaine.

Par ailleurs la répartition horaire des enseignements obligatoires sur trois ans (5e, 4e, 3e) pourra être différente d’un collège à l’autre, interdisant de fait à un élève et sa famille de déménager : pour peu que les enseignements ne soient pas répartis de la même façon dans son nouvel établissement, il prendrait le risque que lui manquent, au terme de son passage en collège, des heures dans certaines disciplines.

En outre, cette réforme qui prétend viser la réussite de tous aura l’effet exactement contraire puisque les contenus disciplinaires seront revus à la baisse et les dispositifs dits d’accompagnement organisés en classe entière. Comment dans ces conditions aider véritablement les élèves en difficulté qui ont besoin, dans des groupes restreints, qu’on leur accorde un temps particulier et surtout qu’on n’abandonne pas l’ambition de les faire tous accéder à l’excellence ?

Et puis enfin, comment espérer améliorer le système éducatif contre l’avis de la majorité des enseignants qui, si cette réforme est appliquée, seraient alors sommés d’agir contre leurs convictions ?

Cette réforme ne permettra pas de répondre aux difficultés actuelles du collège dont le premier problème reste l’état de délabrement issu des suppressions de postes massives de ces dernières années.
Qu’il faille repenser le collège est incontestable mais cela doit passer pour la FSU et ses syndicats par :

  • un cadrage national des horaires et des contenus,
  • la diminution des effectifs des classes,
  • des programmes cohérents,
  • une formation des personnels à la hauteur des enjeux
  • et une amélioration des conditions de vie au collège avec un meilleur taux d’encadrement dans les vies scolaires et les services administratifs, techniques, sociaux et de santé.

C’est à ce prix que l’on pourra espérer éviter des îlots d’inégalités aux quatre coins de la République.

FSU RÉUNION


Kanalreunion.com