Luttes sociales

Relance de l’inflation au moment du versement de la prime de Noël

+0,8% au mois de décembre !

Manuel Marchal / 13 janvier 2012

Le mois de décembre est marqué par un événement très important pour notre économie. Grâce aux plus pauvres, ce sont plus de 20 millions d’euros qui arrivent à La Réunion au mois de décembre au titre de la prime de Noël. Or, le mois de décembre a été marqué par une relance de l’inflation. Comment s’explique ce phénomène ?

Le mois dernier, plus de 80.000 personnes ont été concernées par le versement de la prime de Noël. Ce sont donc plus de 20 millions d’euros qui sont arrivés à La Réunion, grâce aux plus pauvres d’entre nous.
Malgré le contexte d’urgence sociale actuelle, les familles sont mises sous pression par un harcèlement publicitaire. Le modèle capitaliste importé impose sa loi : il faut consommer, surtout au mois de décembre.
À La Réunion, la vie est tellement chère que les revenus obtenus par une personne au minimum social sont immédiatement injectés dans la consommation. Autant dire qu’en pleine période de crise, ces 20 millions d’euros ne peuvent que susciter des convoitises.
Le dernier indice des prix de l’INSEE apporte un éclairage sur les comportements des agents économiques à la même période.
L’INSEE relève une hausse moyenne des prix de 0,8% rien que pour le mois de décembre. Si ce rythme était maintenu, cela donnerait presque 10% d’inflation sur un an ! Puisque sur l’année 2011, l’inflation à La Réunion est estimée à 2,1%, cela signifie qu’au mois de décembre, des prix ont dérapé.

D’où vient le dérapage ?

L’Indice des prix montre que les produits pétroliers ont connu une diminution de 0,8%. Le prix des carburants n’a donc pas pu contribuer à une hausse des prix. La baisse devrait même se répercuter sur le consommateur final, puisque si le carburant est moins cher, les effets positifs d’une telle baisse devraient être ressentis sur toute la chaine de commercialisation.
Là où la hausse est relativement la plus importante, c’est sur le poste habillement-chaussure : +5,1%. L’INSEE explique ce dérapage brutal par la fin des promotions.
L’autre hausse importante se situe dans les transports, à cause de la hausse saisonnière des transports aériens. Mais cette dépense concerne une très faible partie de la population, et surtout pas celle qui a droit à la prime de Noël.
Si on compare le relevé de décembre 2011 à celui des deux mois de décembre précédents, force est de constater que c’est la première fois qu’une telle hausse est observée dans les produits habillement-chaussure au mois de décembre.

La Réunion appauvrie ?

Manifestement, il y a une coïncidence entre cette hausse inhabituelle et l’arrivée de 20 millions d’euros sur les comptes en banque des allocataires des minima sociaux.
À cela s’ajoute cette autre observation : l’Indice des prix relève que sur les 12 derniers mois, les prix dans l’habillement sont en baisse de 1,3%.

Cette hausse de décembre n’est-elle donc pas un moyen de tenter de gonfler des marges qui se sont réduites cette année pour cause de faiblesse du pouvoir d’achat de la population ?
Si cela se vérifiait, alors cela voudrait dire que La Réunion de 2011 est plus pauvre que celle de 2010 ou de 2009. Autrement dit, une illustration de l’aggravation considérable de la crise cette année.

Manuel Marchal

Une hausse inhabituelle

Si en décembre, les prix augmentent, cette année c’est la hausse dans les produits de l’habillement (colonne à droite du tableau) qui a tiré l’inflation vers le haut, car le mois dernier, les prix des carburants et du gaz ont baissé.

Indice des prix Carburant Habillement
Décembre 2009 +0,3% 0 +1,9%
Décembre 2010 +1,2% +3,4% +1,3%
Décembre 2011 +0,8% -0,8% +5,1%


Kanalreunion.com