Luttes sociales

Relisez les évènements d’hier pour les comprendre aujourd’hui

Témoignages.re / 6 mars 2013

Le décès de Stéphane Hessel, écrivain et diplomate français, auteur du manifeste intitulé “Indignez-vous !”, amène à ces réflexions. Modèle de résistance et grand humaniste, son message est entré dans les foyers du monde entier.

Partout dans le monde, on a observé des mouvements de nombreux indignés. Leurs motifs sont identiques, le chômage, la baisse du pouvoir d’achat, l’endettement… En 2011 à La Réunion, des milliers de jeunes et de moins jeunes descendent dans la rue et s’indignent. Nos élus qui jusqu’ici ne voyaient pas le vent de la colère venir s’improvisent en travailleurs sociaux et ne savent que proposer des “mesurettes” pour calmer le peuple à bout de ses souffrances.
La crise économique et financière débutée en 2008 est une des causes de ces soulèvements des peuples. A notre porte, aujourd’hui encore, la crise perdure. Beaucoup de chefs d’entreprises réunionnais ne s’y attendaient pas et le disent. Conséquences, des impayés à la Sécurité sociale, des licenciements, des dépôts de bilan.

Les alarmes d’une société en perdition

Face à la crise, les politiques n’arrivent pas à proposer à la population réunionnaise un vrai projet de développement. Par conséquent, nous constatons que 49% de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté, 25.000 demandes de logement sont en attente. Qu’il y a 86.000 bénéficiaires du RSA, que 120.000 personnes sont illettrées. Au mois de janvier 2013, les chiffres du chômage explosent pour atteindre les 163.320 de demandeurs d’emploi toutes catégories confondues A, B, C, D, E, dont 60% de chômage des jeunes. Le pouvoir d’achat des Réunionnais est constamment en question, revu à la perte. Propos illustré par les récentes augmentations des carburants et du gaz. Plus de 50% d’augmentation sur la bonbonne de gaz.
Un tel constat ne peut que conforter une évidence que le monde politique ou plus particulièrement certains politiciens essayent de dissimuler. La Réunion est un pays qui s’écroule, un pays en quête d’un changement radical pour un avenir meilleur.

Indignez-vous !

Stéphane Hessel dit : « Prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l’ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l’actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie ». Récemment encore, on a observé que dans leur plus grande souffrance, les jeunes ont eu pour motif d’indignation le chômage. Le chômage qui mine, le chômage qui flambe, le chômage qui mène à la rue, la tête haute, puisque le modèle de société réunionnais n’a pas mieux à leur offrir. « Il nous appartient de veiller tous ensemble à ce que notre société reste une société dont nous soyons fiers : pas cette société des sans-papiers, des expulsions, des soupçons à l’égard des immigrés, pas cette société où l’on remet en cause les retraites, les acquis de la Sécurité sociale, pas cette société où les médias sont entre les mains des nantis, toutes choses que nous aurions refusé de cautionner, si nous avions été les véritables héritiers du Conseil National de la Résistance », indique Stéphane Hessel.

Promesses électorales déchues

Quand François Hollande projette son slogan : « Le changement, c’est maintenant ! » devant une population où plus de la moitié est anéantie par la plus grande pauvreté, il donne un mot d’ordre très fort. Ces gens qu’on a surnommés la France d’en bas attendent dès lors beaucoup de lui. Mais aujourd’hui, François Hollande s’éloigne de son pari, il a du mal à tenir ses promesses électorales. Et le peuple, le peuple n’a eu qu’une parole, son adhésion au mot d’ordre. Le peuple a besoin d’y croire afin de bâtir un avenir !

Le Projet du Parti communiste réunionnais

Depuis de nombreuses années, le Parti communiste réunionnais prône pour un Projet de développement de société tenant compte de la démographie, du chômage de masse, du pouvoir d’achat, de l’environnement face au changement climatique. Il avance ses idées créatives dans l’autonomie énergétique, l’auto-suffisance alimentaire. Dans les grands chantiers, celui du rail à la Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise qui a pour but de valoriser, de sauvegarder notre identité et patrimoine culturels. Les deux grands services autour de l’environnement et du service à la personne. Autant de créations indiquent le Parti qui grandira le pays et apporteront des perspectives d’avenir au peuple réunionnais.
Lors de la campagne présidentielle, François Hollande a approuvé la grandeur de ce chantier pensé par le PCR. En visite à Saint-Louis, il accorda toute son adhésion au Projet. Mais aujourd’hui, on a l’impression qu’il se trompe lui-même en ne donnant pas de suite immédiate à sa promesse électorale.
Mais La Réunion a besoin d’un réel Projet de société entrant en vigueur, d’une nouvelle gouvernance. Le peuple réunionnais, plus précisément les plus pauvres, les jeunes, les personnes âgées, les familles modestes, les personnes isolées ne doivent pas faire les frais de ceux qui détiennent les capitaux et les monopoles. L’équilibre des richesses et des biens doit prévaloir sur les dysfonctionnements de toutes natures.
Certes, on est en droit de s’interroger, pourquoi la vie serait meilleure pour certaines catégories de personnes et pas pour d’autres ?
Partout dans le monde, des voix s’élèvent, le Projet, c’est de prendre sa vie en main ! « Créer, c’est résister, résister, c’est créer ! », rappelle, Stéphane Hessel.

Section PCR de Bras-Panon
Nadine Sinapin


Kanalreunion.com