Luttes sociales

Renault et SHLMR : les grèves continuent

Et ce n’est qu’un début ?

Manuel Marchal / 13 juin 2013

Au cœur des revendications : la hausse des salaires. Mais quelle sera la situation sociale à La Réunion quand la suppression du RSTA commencera à faire des effets ? Le gouvernement a refusé de prolonger cette prime de vie chère de 100 euros par salarié.

Après la STAR, la SEPUR, Carrefour, la CILAM entre autres, Renault et SHLMR sont entrés en grève. Dans les deux sociétés, la Négociation annuelle obligatoire n’a pas débouché sur un accord.

Face aux propositions insuffisantes de la Direction, les travailleurs sont obligés de cesser le travail pour se faire entendre. Et comme dans les autres entreprises, le conflit se prolonge.

Depuis le 1er juin, le RSTA n’existe plus. Les effets de cette décision vont fatalement se faire ressentir. En effet, le gouvernement a choisi de ne pas poursuivre le versement de cette prime de vie chère pouvant aller jusqu’à 100 euros par personne, ce qui signifie 200 euros par foyer si les deux conjoints gagnent moins de 1,4 SMIC.

Pour justifier cette décision, le ministre des Outre-mer a renvoyé la question vers les entreprises. Autrement dit, aux travailleurs de demander à leurs patrons de les augmenter de 100 euros.

À Renault, les travailleurs demandent 35 euros, cela fait une semaine qu’ils sont en grève, car le patron ne veut lâcher que 12 euros. À Carrefour et à la CILAM, les travailleurs ont lutté plus d’une semaine pour gagner 50 euros.

Quelle sera l’ampleur des conflits quand des travailleurs revendiqueront simplement le maintien de leur salaire, soit 100 euros ? Cela ne concernera pas seulement quelques entreprises, mais plusieurs dizaines de milliers de travailleurs.

M.M.


Kanalreunion.com