Luttes sociales

Retraites : Mobilisation de l’alliance des générations

Pour le droit à une retraite décente dès 60 ans

Manuel Marchal / 27 mai 2010

Le gouvernement a commencé à dévoiler le fond de ses intentions sur le dossier des retraites : faire payer davantage les travailleurs en revenant sur l’acquis historique de la retraite à 60 ans. Aujourd’hui, un mouvement impliquant toutes les générations a lieu à La Réunion : rassemblement ce matin devant la Préfecture et forums-débats l’après-midi au Tampon et à Saint-Denis. Par la voix de Maurice Gironcel, le PCR a annoncé son « soutien total » aux mobilisations.

C’est l’alliance des génération face à la casse sociale : tout au long de la journée, des syndicats de travailleurs et sept organisations de jeunesse organiseront des mobilisations.
Le gouvernement a en effet levé le voile sur ses intentions en matières de changement pour les retraites. C’est la remise en cause du droit de partir à 60 ans qui se profile. Autrement dit, c’est un des symboles des conquêtes sociales obtenues depuis la fin de la Seconde guerre mondiale qui est attaqué.
Dans le contexte de La Réunion, une telle éventualité ne fera qu’aggraver les inégalités. Tout d’abord entre les Réunionnais et les citoyens de la République vivant en France car l’espérance de vie dans notre île est inférieure. Retarder l’âge du départ à la retraite signifie donc pour les Réunionnais une perte plus importante que pour les futurs retraités en France.
C’est ensuite un accroissement des inégalités entre retraités réunionnais. En effet, du fait de la bonification accordée aux agents de l’État, trente ans de travail équivalent actuellement à 40 ans de cotisation. Mais dans le secteur privé, le report de l’âge de départ à la retraite signifie des pensions encore plus faibles pour la même durée de cotisation, et donc un creusement des inégalités entre les travailleurs réunionnais selon la nature de leur employeur : fonction publique ou secteur privé.
De plus, le report de l’âge du départ à la retraite n’est pas une réponse à un des problèmes essentiels de notre société. Obliger des travailleurs à rester en activités plusieurs années supplémentaires pour avoir droit à une retraite décente ne contribuera pas à la diminution du taux de chômage des jeunes qui dépasse maintenant 50%. Cela va au contraire dans le sens de l’accentuation de la pénurie d’emploi, alors que c’est justement à cause de cette pénurie que La Réunion détient le triste record du plus fort pourcentage de retraités obligés de survivre avec le minimum vieillesse.
Face à cette nouvelle menace d’aggravation de la situation plusieurs mobilisations sont organisées aujourd’hui dans notre île. À 10 heures, rendez-vous devant la préfecture à l’appel de l’Intersyndicale UNSA-CFTC-Solidaires.
À 14 heures, deux forums-débats sont organisés dans deux campus universitaires de notre île, Moufia et Le Tampon. Avec l’Intersyndicale, 7 organisations de jeunes (UNEF Réunion, UNL 974, LMDE, MJS Réunion, NPAR, Jeunes Verts de La Réunion et AJFER) regroupées dans le collectif "La retraite : une affaire de jeunes" appellent à participer à ces rencontres.
Hier soir, dans le journal télévisé de RFO, Maurice Gironcel a annoncé le « soutien total » du Parti communiste réunionnais aux mobilisations d’aujourd’hui.

M.M.


Kanalreunion.com