Luttes sociales

Retraites : rendez-vous très important jeudi

Après l’échec des discussions, reste la mobilisation

Céline Tabou / 21 juin 2010

Les négociations avec les organisations syndicales, jeudi et vendredi, n’auront pas permis de changer quoi que ce soit. En effet, le gouvernement a finalisé le projet de loi, dans la nuit de vendredi, et décidé de le présenter en Conseil des ministres, le 13 juillet prochain, en pleine période de vacances.

D’ici le 13 juillet, date de la présentation du projet de loi sur les retraites, l’intersyndicale (CGT, CFDT, FO, CFE-CGC, UNSA) mise sur la journée de mobilisation de jeudi 24 juin, où la CGT espère « plus d’un million » de manifestants.
Un sondage TNS Sofres pour Europe 1, publié vendredi 18 juin, indique que 66% des Français jugent le projet du gouvernement « injuste », et 39% se disent prêts à participer aux manifestations.
Le gouvernement n’a pas souhaité revenir sur le recul de l’âge de départ à la retraite, mais est prêt à revenir sur la pénibilité, et les longues carrières. Nicolas Sarkozy a d’ailleurs soutenu son ministre du Travail, et évoqué « la nécessité de mieux prendre en compte la pénibilité » et « la situation des personnes qui ont commencé avant 18 ans », dans un communiqué publié vendredi 18 juin. Le cas des poly-pensionnés sera également pris en compte. Il s’agit des assurés pénalisés dans le calcul de leur retraite parce qu’ils relèvent de plusieurs régimes.

La tension monte

« Inacceptable, injuste, comptable et de court terme » ont annoncé les principaux syndicats à la sortie des négociations avec le gouvernement, vendredi 18.
Revenant sur les mesures pouvant résoudre le problème des retraites, « une faible cotisation patronale et une mutualisation pour permettre aux salariés usés, cassés de partir avant », François Chérèque (CFDT) a critiqué les efforts du gouvernement en matière de pénibilité. Il a expliqué que la réforme pénalisera surtout « ceux qui n’ont pas fait d’études, ont commencé tôt et ont des emplois pénibles ».


La retraite, affaire de jeunes en France aussi

À La Réunion, un collectif d’organisations de jeunes s’implique également dans la bataille contre la réforme des retraites telle que proposée par le gouvernement.
Voici un extrait de leur appel à manifester jeudi prochain, partout :

« Comme l’affirme cyniquement le ministre du travail, Eric Woerth, « Je veux dire aux jeunes de 20 ans que c’est justement pour eux que nous faisons cette réforme ». Nous ne sommes pas dupes de cette hypocrisie. Une nouvelle fois, ce qui est mis en place au nom des jeunes se fait sans eux, et surtout contre eux.
On aurait tort de penser que cela ne nous concerne pas tout de suite parce qu’on est jeune et qu’on a le temps. Notre préoccupation première est d’avoir un diplôme de qualité pour tenter de trouver un travail décent avec un salaire correct. Sauf que si la caisse des retraites est vide, c’est parce que le chômage est de 10% (presque 25% pour les 16/25 ans), c’est donc moins de personnes qui cotisent et donc qui financent les retraites. La question des retraites est liée à celle du chômage des jeunes et à la casse de l’éducation que l’on connait actuellement.
Alors que les jeunes rentrent à 27 ans en moyenne de manière stable sur le marché du travail, l’allongement de la durée du travail conduira en fait à ce que de plus en plus de salariés partent en retraite sans avoir cotisé suffisamment, et ainsi ne bénéficient pas d’une retraite à taux plein.
Les riches n’auront pas de souci pour partir en retraite tôt alors que les plus pauvres n’en auront pas...
Pour ne pas laisser passer cela, résistons ! ».


Kanalreunion.com