Luttes sociales

Revenu : -38%
Prix : +50%

Une étude de l’INSEE se penche sur les inégalités de revenus entre la France et l’Outre-mer

Témoignages.re / 6 février 2010

Voici un communiqué de l’Institut national des la statistiques et des études économiques (INSEE) qui annonce le résultat d’une enquête sur les inégalités de revenus entre la France et l’Outre-mer. L’INSEE annonce un revenu par unité de consommation inférieur de 38% dans les DOM par rapport à la France. C’est donc avec un revenu inférieur de 38% à la France que les Réunionnais doivent acheter des produits 50% plus chers qu’en France.

« La moitié des ménages des départements d’outre-mer avaient un revenu disponible par unité de consommation (uc) inférieur à 9.600 euros en 2006 (9.445 euros à La Réunion). Ce revenu médian, globalement identique à La Réunion, en Guadeloupe et en Guyane, est de 38 % inférieur à celui des ménages métropolitains. Mais cet écart s’est partiellement résorbé depuis 10 ans. Les disparités de revenu, entre les plus aisés et les plus modestes, sont également plus fortes dans les DOM. 

Les structures démographiques et le marché de l’emploi expliquent en partie les différences de revenus entre les DOM et la Métropole. La taille des ménages, plus grande dans les DOM, le nombre important de ménages complexes (cohabitation de plusieurs générations ou présence de personnes isolées sans lien de parenté dans le logement) et de familles monoparentales, plus fragiles économiquement, conduisent mécaniquement à diminuer le revenu par unité de consommation. Par ailleurs, les caractéristiques du marché du travail domien ne sont pas favorables, avec une forte proportion d’inactifs, un taux de chômage important, des catégories socioprofessionnelles moins aisées, beaucoup de petites et moyennes entreprises où les salaires sont plus faibles.

La répartition des ressources des ménages diffère également selon l’origine géographique. Si la part des revenus d’activité est identique entre La Réunion et la Métropole (environ 60 % des ressources), celle des retraites est sensiblement inférieure (12 % à La Réunion, 15 % dans les DOM, 25 % en Métropole) du fait de la jeunesse de la population et du faible montant des retraites. En revanche, les prestations familiales, les minimas sociaux et les allocations chômage représentent une part plus importante dans les DOM (22,2% à La Réunion, contre 9% en métropole). »


De plus grandes inégalités à l’intérieur de la société

L’inégalité de revenu ne se mesure pas seulement entre La Réunion et la France mais aussi à l’intérieur de chaque société. En France, les 20% les plus riches ont un revenu moyen qui correspond à 2,2 fois celui des 20% les plus pauvres. Dans les DOM, le différentiel est de 3,2.

« Dans les DOM, les ménages appartenant aux 20 % les plus riches ont un revenu plancher par unité de consommation 3,2 fois supérieur au revenu plafond des ménages dans les DOM, les ménages appartenant aux 20 % les plus riches ont un revenu plancher par unité de consommation 3,2 fois supérieur au revenu plafond des ménages appartenant aux 20 % les plus modestes. Ce rapport est de 2,2 en Métropole mais de 4,1 en Guyane.
Ces différences avec la Métropole s’expliquent en partie par des différences dans les structures démographiques, une moindre qualification des emplois et un taux d’emploi plus faible outre-mer. Mais elles sont aussi liées à des spécificités propres aux départements d’outre-mer : retraites et revenus du patrimoine plus faibles, plus grande part des petites et moyennes entreprises, spécificités du marché du travail ».


La répartition des revenus

« En 2006, les ressources des ménages métropolitains sont principalement constituées de revenus d’activité (60%), de retraites (25%), de prestations familiales (5%) et de revenus du patrimoine (5%).
Dans les DOM, la part des revenus d’activité dans les ressources est identique à celle de la Métropole, mais celle des retraites est sensiblement inférieure (15%). En revanche, les minima sociaux (6%), les prestations familiales (8%) et dans une moindre mesure les allocations chômage (4%), représentent une part plus significative qu’en Métropole. »



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Le contenu de la phrase’’ que les Réunionnais doivent acheter des produits 50% plus chers qu’en France ’’ ne devrait il pas être ’’que les Réunionnais devaient acheter des produits 50% plus chers qu’en France’’ puisque ces données datent de ......2006 ?.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • je n’avais pas fini ...
    Par ailleurs donner une telle conclusion, ’’C’est donc avec un revenu inférieur de 38% à la France que les Réunionnais doivent acheter des produits 50% plus chers qu’en France.’’, à partir de l’information suivante, ’’L’INSEE annonce un revenu par unité de consommation inférieur de 38% dans les DOM par rapport à la France. ’’, relève à mon sens de la désinformation par omission, voir même un mensonge, car cet article aurait du expliquer ce qu’est une Unité de consommation , Non ?
    Ainsi peut être, vos lecteurs dont je suis, auraient pu se faire leur propre idée et en tirer leur propres conclusions de cette information par ailleurs tronquée.
    En effet ou sont les éléments relatifs aux ’’Prix : +50%’’ ?

    Pour information donc :
    Unité de consommation - Définition et exemple :

    Pour comparer le niveau de vie des ménages, il faut prendre en compte le nombre de personnes composant chacun d’entre eux. Mais on ne peut s’en tenir à diviser le revenu par ce nombre. En effet, lorsque plusieurs personnes vivent ensemble, il n’est pas nécessaire de multiplier tous les biens de consommation (en particulier, les biens de consommation durables) par le nombre de personnes pour garder le même niveau de vie. Aussi, pour comparer les niveaux de vie de ménages de taille ou de composition différente, on utilise une échelle d’équivalence. L’échelle actuellement la plus utilisée (dite de l’OCDE) retient est la suivante :
    1 UC pour le premier adulte du ménage ;
    0,5 UC pour les autres personnes de 14 ans ou plus ;
    0,3 UC pour les enfants de moins de 14 ans.

    Ainsi pour un ménage composé de deux adultes et de deux enfants de 10 et 15 ans, on divisera le revenu par 1+(2x0,5)+0,3 = 2,3 unités de consommation. Alors qu’avec un revenu d’activité (part France et Réunion, sensiblement égal (60%) il convient de comprendre compte tenu de la composition générale de la famille à la réunion ce même revenu en montant peut être divisé par (1+(3x0,5)+(2x0,3)= 3,1 - famille composée des père, mère,2 grands et deux petits, (famille pas si nombreuse que celà pour la Réunion et les Dom, mais déjà pas si courante que celà en France métropolitaine, ce qui mathématiquement abaisse significativement le montant d’une Unité de consommation ? A l’inverse à famille égale une unité de consommation de 38% inférieure à l’unité de consommation de France métropolitaine n’implique pas obligatoirement, ni que le Réunionnais paie 50% plus cher ce dont il a besoin pour vivre, et/ou survivre si l’on veut, ni que le métropolitain paie 50% de moins que le réunionnais, car les besoins et par conséquent les dépenses obligatoires sont loin d’être les mêmes, quand on sait par exemple que’en période hyvernale les habitants de la moitiè nord du pays dépensent plus de 35% de leur budget uniquement pour le chauffage.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com