Luttes sociales

Rezistans’ reçu par un représentant du préfet

12.000 signatures recueillies

Témoignages.re / 22 mai 2013

Venu déposer les 12.000 signatures actant la plate-forme de revendications “Rezistans’” à la préfecture, le collectif emmené par Jean-Hugues Ratenon s’est entretenu avec un représentant de l’institution.


Eric Parlier, membre de Rezistans’, a expliqué devant les médias qu’ « après une longue discussion, deux points importants ont pu être évoqués : l’embauche des Réunionnais et le RSTA » qui prendra fin d’ici le 31 mai. Muni des 12.000 signatures, Eric Parlier a indiqué que la plate-forme allait mener des actions et interpeller les pouvoirs publics, car « la crise de l’emploi, du logement, des prix, tout est fait pour que la société parte à reculons ».

Ce dernier a expliqué qu’avec « la crise actuelle, on ne peut pas enlever 100 euros de la poche des Réunionnais, c’est comme un treizième mois ».

Eric Parlier a expliqué qu’il s’agissait d’une « chronique de mort avancée, alors que cette prime a été obtenue par la lutte sur un gouvernement de droite, pas social. Aujourd’hui, on a un gouvernement de gauche qui décide de l’enlever » , a dénoncé ce dernier. « Cette lutte a été gagnée par le peuple réunionnais, alors que certains ont la prime de vie chère et d’autres non et doivent compter sur le RSTA » .

Flora Sarouda est « très contente de cette rencontre avec le représentant du préfet. Car on a pu s’expliquer ». « Au début, il ne comprenait pas ce qu’était notre plate-forme, mais après lui avoir expliqué, il a été dans notre sens. Je pense que le préfet est pour la priorité à l’embauche des Réunionnais, il a en tout cas été dans notre sens. Je suis satisfaite » .

Sur la question de l’embauche des Réunionnais, « certains essaient de déformer le débat, nous disons que les métropolitains qui habitent ici depuis des dizaines d’années et qui ont des enfants nés à La Réunion doivent avoir la possibilité de travailler », car « à compétences égales, les Réunionnais doivent être embauchés ». « On demande à nos frères de métropole de faire un acte de solidarité » et de laisser les postes disponibles aux Réunionnais, a expliqué Eric Parlier.

Céline Tabou


Kanalreunion.com