Luttes sociales

RSTA : la bataille continue

Pour la pérennisation d’une conquête sociale

Témoignages.re / 17 juillet 2013

Le député Christophe Sirugue vient de présenter son rapport sur l’évolution du RSA. Si ces mesures sont mises en application, alors les bénéficiaires du RSTA vont tous voir leur salaire diminuer. D’où l’urgence de rétablir cette conquête sociale.

Christophe Sirugue a remis lundi son rapport au Premier ministre. L’objectif est de réformer le RSA versé aux travailleurs ayant un faible salaire. Le député propose de fusionner RSA et prime pour l’emploi. L’aide maximale serait légèrement supérieure aux 100 euros du RSTA pour un travailleur payer au SMIC sur un poste à temps partiel à trois-quarts temps. Si pour cette situation, le RSTA est moins intéressant, la prime COSPAR de 50 euros permet de compenser le manque à gagner.

Autrement dit, le dispositif proposé sera moins intéressant que le RSTA et la prime COSPAR.

A La Réunion, les premiers à réagir par voie de communiqué sont les parlementaires du Progrès. Ils se félicitent des conclusions, et estiment que le pouvoir d’achat sera amélioré. Rappelons que ces élus s’étaient engagés à déposer une proposition de loi allant dans le sens du rétablissement du RSTA. Manifestement, cette velléité semble enterrée, car à en croire ces députés et ce sénateur, il faudra être vigilant quant à l’application du dispositif qui sera retenu. Ils ne veulent pas reproduire l’erreur « de la droite » qui avait eu pour résultat la non-application du RSA outre-mer, et la création en urgence du RSTA. Il est pourtant bien connu que le RSTA a fait plus de gagnant que le RSA, car à la différence du RSA, il n’est pas une aide attribuée selon des critères sociaux. Le RSTA est un complément de salaire versé à tous les travailleurs éligibles. Cela fait que dans un même foyers, deux personnes peuvent chacune percevoir le RSTA. Lorsque cela s’additionne au bonus COSPAR, cela fait un gain de 300 euros, bien plus que ce que prévoit le RSA nouvelle formule.

Rassemblement

A La Réunion, un rassemblement s’est constitué autour du maintien du RSTA. Ce sont tout d’abord 14 associations qui ont créé un collectif. Elles veulent porter au plus haut niveau la bataille pour le maintien de cet acquis de la lutte.

Ensuite, c’est l’action des collectivités. La Région, le Conseil général et plusieurs communes ont adopté souvent à l’unanimité des motions demandant le maintien du RSTA dans l’attente d’une concertation avec les personnes concernées. Au Tampon, un tel texte a même été voté par les conseillers municipaux PS.


Hier, les élus de l’opposition de Saint-Pierre ont présenté une motion allant dans ce sens et dans un communiqué, la présidente du Conseil général a confirmé son soutien à cette revendication, tout comme le collectif Rézistans’.

Plus que jamais, la bataille continue pour le RSTA.

Le Collectif REZISTANS’-ARCP interpelle le gouvernement

« Nous voulons vous rappeler que 12.000 personnes ont signé une plateforme d’exigences réunionnaises et que parmi les gens sollicités, nous estimons à plus de 95% ceux qui ont accepté de co-signer le document.

Suite à l’annonce de la fin du RSTA (Revenu Supplémentaire Temporaire d’Activité), les pétitions ont été déposées auprès du Préfet à l’attention du gouvernement. Nous avons pris connaissance que celles-ci sont restées dans les couloirs de la préfecture. Devant ce constat, nous les avons récupérées pour qu’une délégation de REZISTANS-ARCP les dépose directement à Paris. Audience a été demandée à Monsieur le Premier ministre.

« Monsieur le Président,
Vous avez bien voulu faire part au Premier ministre de votre souhait de le rencontrer afin d’évoquer la situation à La Réunion.
Votre démarche a retenu toute l’attention de Monsieur Jean-Marc Ayrault. Cependant, les contraintes d’un emploi du temps très chargé ne lui permettant pas de vous recevoir prochainement, le Premier ministre m’a demandé de transmettre votre correspondance à Monsieur Victorin Lurel, Ministre des Outre-mer, afin qu’il en prescrive l’examen et vous tienne directement informé de la suite qui lui sera réservée.
Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.
Pour le Premier ministre
Jean-Pierre Guérin
Chef de Cabinet… »

Monsieur Samuel Mouen porte une partie de la plateforme de REZISTANS’-ARCP et nous ne pouvons que soutenir son action. Nous appelons toute la population de La Réunion à la plus grande solidarité.

Le maintien et l’extension du RSTA ainsi qu’une prime de vie chère pour tous doivent être acceptés par le gouvernement et ceci dans le respect de l’égalité de traitement.

Devant ce constat de crise à La Réunion, REZISTANS’-ARCP attend beaucoup de la rencontre avec le Ministère de l’Outre-mer, pour que la voix des Réunionnais soit enfin entendue. »
Nassimah Dindar appelle à l’unité des parlementaires ultramarins

« Nassimah Dindar, Présidente du Conseil général, apporte son entier soutien au combat de Samuel Mouen pour le rétablissement du RSTA. Elle regrette cependant que le responsable des Indignés 974 ait fait le choix de la grève de la faim pour tenter de se faire entendre par un gouvernement sourd à la détresse de la population réunionnaise.

La Présidente du Conseil général appelle en effet à une mobilisation de l’ensemble des parlementaires ultramarins pour le rétablissement du RSTA. « Depuis plus d’un an, je milite pour la création d’une plateforme commune réunissant tous les parlementaires ultramarins afin de parler d’une seule voix », rappelle Nassimah Dindar. « La fin du RSTA n’est pas un problème réunionno-réunionnais. Si tous les députés et sénateurs d’Outre-mer se rassemblent autour de cette cause, ils seront en mesure de faire entendre la voix de nos populations et d’obtenir gain de cause auprès du gouvernement », ajoute la Présidente du Département.

Pour leur part, les conseillers généraux de La Réunion ont pris leur responsabilité en votant à l’unanimité une motion relative au maintien du Revenu Supplémentaire Temporaire d’Activité jusqu’au retour de la croissance lors de la Commission permanente du mercredi 10 juillet 2013. « Contrairement à ce qu’affirme le Président de la République, la reprise économique est loin d’être là pour les Réunionnais ainsi que pour les entreprises locales. Compte tenu de la situation économique et sociale sans précédent, les efforts du gouvernement en direction de notre département doivent être décuplés, à commencer par le rétablissement du RSTA qui constitue un véritable 13ème mois pour de nombreuses familles réunionnaises » , termine Nassimah Dindar. »


Kanalreunion.com