Luttes sociales

« S’engager rapidement dans la voie du développement des investissements publics dont La Réunion a besoin »

Motion du secteur BTP/construction de La Réunion adressée à l’Etat et aux élus

Témoignages.re / 11 septembre 2010

Dans une motion adressée hier aux élus, à l’État, aux collectivités territoriales et locales, et des maîtres d’ouvrage public, les organisations professionnelles et les organisations syndicales du secteur BTP/construction de salariés du secteur BTP/construction exposent les enjeux de la réalisation de travaux à La Réunion et surtout demandent « avant le 30 septembre 2010 », la tenue « d’une table ronde exceptionnelle et pertinente sur l’état de la commande publique et sur la programmation de travaux de BTP ». Le document est à lire ci-après.

• 1 million d’euros investi dans la construction=18 emplois — non délocalisables — dont 12 emplois directs BTP+6 emplois indirects.

• 1 million d’euros non investi dans la construction coûte à la collectivité 357.000 euros/an en indemnisations chômage et cotisations sociales perdues ; il est ainsi dilapidé en moins de trois ans !

Malgré la crise, 92% de nos concitoyens estiment qu’il est essentiel d’avoir des équipements publics de qualité bien entretenus ; 74% pensent que leurs élus doivent développer et entretenir ces équipements et en priorité :

- les équipements de santé,

- les équipements sociaux,

- les logements sociaux,

- les infrastructures de transport : transport collectif, voirie, réseaux, routes,

- les équipements scolaires.

Les élus, l’État et les collectivités territoriales et locales ont le devoir de prévoir et de réaliser les investissements structurants, les aménagements, les constructions publiques et les logements sociaux nécessaires au développement économique de La Réunion et au bien-être des Réunionnais.

Ils ont aussi le devoir de favoriser et de soutenir les investissements privés contribuant à l’essor économique de La Réunion, ainsi qu’à la création et à la pérennisation d’emplois pour les Réunionnais.

Les entreprises, les artisans et les professions libérales du secteur du BTP et de la construction ont pour métier de construire ce que les maîtres d’ouvrage, publics et privés, leurs commandent. Leurs activités et leurs emplois, qui ont vocation à construire La Réunion, dépendent d’une part des « règles du jeu » instaurées par le gouvernement et par les parlementaires et d’autre part, de l’efficacité de la commande publique.

Mesdames et Messieurs les représentants de l’État,
Mesdames et Messieurs les élus et présidents des collectivités territoriales et locales :
• que sont devenues vos promesses ?
• où sont vos projets
 ?

Les signataires de la présente motion tiennent à vous rappeler :

1. qu’à l’aulne du Développement durable aucun développement social ni environnemental n’est possible sans le pilier économique,

2. que le secteur du BTP et de la Construction est l’un des principaux piliers de l’économie réunionnaise,

3. qu’aucun pays, aucune région, ne peut véritablement se développer sans infrastructures physiques,

4. qu’au classement général des performances régionales — dont celui des équipements et services publics — La Réunion occupe le dernier rang des 26 régions françaises (DOM inclus),

5. que les besoins en matière d’équipements et d’aménagements structurants, de logements, de constructions industrielles et commerciales, et d’infrastructures de transport, demeurent très importants à La Réunion, notamment au regard de l’évolution démographique,

6. que la dépense publique en travaux de BTP est vertueuse en ce qu’elle répond aux besoins fondamentaux de la population dans des domaines vitaux ; elle génère des effets dynamiques très significatifs sur la croissance de l’économie marchande et sur l’emploi,

7. qu’au-delà du caractère nécessaire des investissements en travaux de BTP (logements, routes, infrastructures), il revient moins cher à la collectivité d’investir que de ne pas le faire : les effets positifs d’un investissement en BTP sont plus importants que la dépense engagée,

8. qu’au-delà du caractère nécessaire des investissements en travaux de BTP (logements, routes, infrastructures), il revient moins cher à la collectivité d’investir que de ne pas le faire : les effets positifs d’un investissement en BTP sont plus importants que la dépense engagée,

9. qu’aucun pays, aucune région ou collectivité responsable ne peut ignorer ni se désintéresser d’un droit fondamental de chaque citoyen : se loger,

10. que 25.000 ménages demeurent toujours dans l’attente d’un logement social à La Réunion,

11. que l’évolution démographique à La Réunion nécessite de construire 11.500 logements par an, dont 5 à 6.000 logements sociaux et autant dans le secteur libre et intermédiaire,

12. que cette même évolution démographique nécessite de fluidifier le parcours locatif, et de proposer des logements libres et intermédiaires en conformité avec les nouvelles normes (RTAA DOM, accessibilité…),

13. que tous logements confondus (libre, intermédiaire, logements sociaux, maisons individuelles) moins de 5.000 logements seront mis en chantier en 2010,

14. que tous logements confondus (libre, intermédiaire, logements sociaux, maisons individuelles) moins de 5.000 logements seront mis en chantier en 2010,

15. que la maîtrise de la consommation d’énergie, primordiale pour notre île, impose à tous les maîtres d’ouvrage, publiques et privés, d’améliorer la performance énergétique des bâtiments et des logements (Grenelle 1 et 2, RTAA DOM, Eco-Prêt à taux zéro…),

16. qu’une seule année de décalage dans le lancement d’un ou plusieurs projets importants, ou les retards nés de l’absence de volonté de faire ou de la complexification administrative, engendrent une « casse » de l’outil de production aux effets désastreux et très néfastes pour l’emploi, la pérennité des entreprises et la suite des opérations,

17. qu’aucune table ronde de suivi de la commande publique dans le BTP ne s’est tenue depuis le début de l’année, malgré les multiples demandes des organisations professionnelles et des organisations syndicales de salariés,

18. que le secteur du BTP demeure un secteur à très fort potentiel d’emplois très réactif par rapport à l’évolution des investissements en travaux de construction,

19. que les activités et les emplois du BTP, non délocalisables, sont pérennes pour l’économie ; dans une région où le taux de chômage est proche de 30%, l’emploi local est privilégié,

20. que le secteur du BTP et de la construction demeure un véritable ascenseur social ; la technicité des métiers évolue, en même temps que des formations locales d’ingénieurs et de dirigeants du BTP ont été mises en place.

En 2 ans, l’abandon de la loi Programme pour l’Outre-mer, les attaques récurrentes contre les dispositifs de soutien à l’investissement en Outre-mer et l’instabilité des politiques publiques locales et territoriales ont détruit 10.000 emplois dans le BTP et touché près de 20.000 familles réunionnaises qui sont dans la peine et dans le désarroi total.

Les signataires de la présente motion demandent instamment aux élus, à l’État, aux présidents et dirigeants des collectivités territoriales et locales et aux maîtres d’ouvrage publics de La Réunion :


- l’organisation rapide, et au plus tard avant le 30 septembre 2010, d’une table ronde exceptionnelle et pertinente sur l’état de la commande publique et sur la programmation de travaux de BTP,

- de s’engager rapidement dans la voie du développement des investissements publics dont La Réunion a besoin, et de soutenir et accélérer par tous moyens — techniques, juridiques, administratifs ou réglementaires — les investissements et les emplois dans la construction à La Réunion,

- la mise en place de mesures d’aide et de soutien aux salariés du BTP victimes de l’effondrement de l’activité, complémentaires du plan de soutien à l’emploi dans le secteur du BTP.

Les organisations professionnelles et les organisations syndicales du secteur BTP/construction de salariés du secteur BTP/construction

* CFTC-BTP/SICRE/FO-BTP/FRBTP/UIR-CFDT-BTP/CAPEB/CGTR-BTP/FPCR/ CFE-CGC-BTP
* SYNTER/SAR/Maison architecture Réunion/CECR/AFCO.OI/Bureaux de contrôle
* ARFOBAT/CONGES BTP Réunion/SISTBI


Kanalreunion.com