Luttes sociales

Saint-Leu double ses places en crèche d’ici l’année prochaine

Témoignages.re / 11 juin 2010

D’ici mai 2011, la commune de Saint-Leu comptera une nouvelle crèche de 47 places en complément des 3 structures existantes. Cette crèche s’inscrit dans le projet global de la "Maison de l’enfance et de la famille" qui comportera, à terme, une halte-garderie et un lieu d’accueil parents-enfants.

Comme beaucoup d’autres communes, Saint-Leu connaît une démographie soutenue, « nous avons 500 naissances chaque année et de nombreux jeunes parents viennent s’installer sur notre commune, très prisée », explique Thierry Robert.
Parallèlement, l’offre d’accueil en crèche n’est que de 78 places, soit une crèche de 60 places en centre-ville et 2 micro-crèche privées de 9 places chacune. La commune compte également une quarantaine d’assistante maternelle mais cela est loin d’être suffisant.
La commune s’est donc lancée dans un plan de rattrapage dans le domaine et « avec le soutien de la CAF, du Conseil général, nous avons débuté la réalisation de 3 micro-crèches le mois dernier, une à l’Étang, une à Colimaçons et une à la Chaloupe ». Elles accueilleront les premiers marmailles dès le mois d’octobre.
Et hier, le maire a procédé à la pose de la première pierre de la crèche de Piton Saint-Leu, projet très attendu par la population. C’est donc un programme ambitieux mis en place par l’équipe municipale. « Aujourd’hui, nous passons des paroles aux actes », souligne le maire de la commune.

Un projet global de "Maison de l’enfance et de la famille"

Cette nouvelle crèche de Piton Saint-Leu s’inscrit dans un projet global intitulé "Maison de l’enfance et de la famille". À terme, le site accueillera une halte-garderie de 20 places et un lieu d’accueil parents-enfants. Financé par la CAF (70%) et la commune (30%), ce projet, dont le coût total s’élève à 2 millions d’euros, n’aurait pu voir le jour sans l’aide considérable de la PMI (Protection maternelle et infantile), service du Conseil général.
D’ailleurs, le Conseil général, représenté par Philippe Dalleau, élu de Saint-Philippe a tenu à rappeler que la collectivité s’est engagée dans un « plan départemental crèche » pour répondre à la demande croissante. « L’enjeu est bien sûr de lever les freins à l’intégration professionnelle des parents, de participer à l’autonomie des enfants et leur permettre une meilleure intégration sociale et scolaire », précise le conseiller général.
« Le plan crèche, d’un montant de 60 millions d’euros, prévoit le doublement de la capacité d’accueil en quelques années », ajoute le directeur adjoint de la CAF, Frédéric Turblin.
Même si la crèche de Piton ne s’inscrit pas dans ce plan crèche, « elle impulse une dynamique sur le territoire de Saint-Leu, car le commune prévoit d’autres projets », poursuit le représentant de la CAF.
Dès le mois de mai 2011, la crèche de Piton ouvrira ses portes à 15 « petits » (3 à 12 mois), 16 « moyens » (13 à 18 mois) et 16 « grands » (19 à 36 mois). Notons que la structure est agencée de manière à favoriser l’accueil d’enfants porteurs de handicap. Pour son fonctionnement, une douzaine de professionnels seront embauchés dont 5 auxiliaires puériculture et 2 animatrices de la petite enfance.
Pour les inscriptions, les parents devront patienter encore quelques mois, le temps que la structure soit confiée à un gestionnaire.
Avec ces 3 micro-crèches de 9 places chacune et la crèche de Piton de 47 places, d’ici l’année prochaine, la commune de Saint-Leu aura presque doublé sa capacité d’accueil pour le plus grand soulagement des parents.

 Sophie Périabe 


Kanalreunion.com