Luttes sociales

Salariés “d’ailleurs” travaillant sur le chantier de la Centrale thermique du Port-Est à La Possession : tout le monde a menti

Témoignages.re / 17 août 2011

La CFDT-BTP persiste et signe. Dans ce dossier des travailleurs étrangers, l’EDF maître d’ouvrage a menti. La Préfecture, qui n’a jamais dit toute la vérité dans cette affaire, se révèle une façon de mentir.
Quant aux collectivités (Région et Département) et certains courants politiques, ils mentent par omission puisque c’est le silence radio inquiétant qui les envahit. Nous condamnons cette irresponsabilité qu’ils affichent. II est vrai que nous sommes encore en période de vacances.

La CFDT-BTP sera présente lors de la réunion du 18 août programmée par les dirigeants d’EDF. Néanmoins, elle n’acceptera pas que les propos de ceux-ci ne soient pas corroborés par des documents de preuve : la relation contractuelle des 220 travailleurs étrangers et les conséquences juridiques liées à la Convention collective régionale doivent nous être démontrées clairement.
Nous ne nous contenterons pas de documents aléatoires notamment, que nous remettront les responsables d’EDF.

En outre, pour la tenue d’une table ronde que nous avions demandée le 22 juillet par mail au préfet, laquelle demande remise en main propre le 26 juillet, nous n’avons reçu aucune réponse. Nous lui conseillons d’y répondre, car nous sommes dans cette attente !
C’est du mépris affiché vis-à-vis des partenaires sociaux, et en particulier des salariés et des chômeurs du BTP. A ce sujet, il est bon de rappeler aux responsables de ce Département les 10.000 emplois supprimés depuis la fin des travaux de la route des Tamarins.

A ceux qui osent enfin s’exprimer sur certaines radios que ce débat-là relève des thèses du Front national, nous leur demandons une seule chose : de faire très attention à la colère de ces milliers de Réunionnais qu’on voudrait cataloguer de tels propos. N’en sont-ils pas eux-mêmes les porte-paroles ?
Dès lors que ces milliers de Réunionnais comprennent mal que certains travaux leur échappent sous prétexte qu’il s’agit de spécialisation pointue. A quoi donc sert-elle la formation dispensée chaque année (des millions d’euros) ?
En vérité, mensonge là aussi, puisque beaucoup de ces travailleurs, au chômage ou non, sont qualifiés pour faire ce travail que font les Espagnols et autres préposés “d’ailleurs”.
Ce travail de soudure a été réalisé par plusieurs d’entre eux sur les ouvrages d’art de la route des Tamarins.

Le CFDT-BTP


Kanalreunion.com