Luttes sociales

Sans débrayage, aucune solution

Saint-André

Témoignages.re / 3 mai 2013

Un mouvement lancé hier matin par les agents de la commune de Saint-André vient rappeler que seule la lutte paie.

JPEG - 82 ko
Richemont Robert, responsable de la CFTC à Saint-André.

Hier matin jeudi, le personnel de la Régie communale des services techniques de la mairie saint-andréenne a décidé de débrayer à l’heure normale d’embauche pour obtenir le paiement rapide d’heures supplémentaires non payées depuis 2 mois, voire 3 mois pour certains agents.

Mardi déjà le dialogue avait été engagé avec le responsable des services techniques et le DRH saisis du problème avait envoyé un mail aux services financiers pour accélérer le paiement dont le retard était dû à un problème de fichier informatique.

Toutefois, jeudi matin, selon les précisions de Richemond Robert, président de la section CFTC, le personnel a décidé le débrayage pour hâter le processus, en bloquant les accès des services techniques. Prévenu, le Premier adjoint Joé Bédier a entamé la négociation, accompagné de l’adjointe déléguée au personnel, Mme Peignon, excusant le maire annoncé comme étant "hors du département".

Surpris, ledit maire est arrivé peu après — c’est vrai que l’on voyage vite aujourd’hui... — et s’est engagé à faire effectuer le paiement de ces heures supplémentaires avant la fin mai.

Le paiement des heures supplémentaires

En outre, il a annoncé la tenue d’une CAP pour régler le problème de l’absence de statut dès 1.400 agents non titulaires que compte la commune de Saint-André, avant la fin de 2013. Ce qui ne constituerait pas un luxe, quand ont sait que nombre de ces agents ne gagnent que 1.082 euros nets par mois, sans grille d’avancement et sans percevoir, par exemple, le supplément familial de traitement.

Comme quoi, la mobilisation paie pour faire avancer les revendications des travailleurs. Ils restent malgré tout vigilants pour que les engagements annoncés soient effectivement tenus.

Par ailleurs, on notera que Jacky The Seng, adjoint normalement délégué aux services techniques, placardisé depuis déjà plusieurs années, a été soigneusement tenu à l’écart de ces problèmes et n’a pas été en mesure de jouer le rôle qui aurait normalement dû être le sien.

Correspondant


Kanalreunion.com