Luttes sociales

Se réunir sur l’essentiel pour garantir l’avenir de La Réunion

Tribune libre de Pour Nou Lé Kapab (AJFER)

Témoignages.re / 19 mai 2014

Un an après la mobilisation organisée devant la Préfecture pour la Priorité à l’embauche des personnes de La Réunion, le 20 mai 2013, le constat est toujours le même. Des emplois disponibles à La Réunion continuent à échapper aux personnes de La Réunion.

Que ce soit dans le secteur public ou privé, des embauches ont été faites au détriment de personnes de La Réunion compétentes pour occuper le poste.

Pire, alors que le Gouvernement a missionné le Député-Maire, Patrick Lebreton, sur l’emploi des ultramarins dans leur territoire, ce même Gouvernement a nommé une personne de l’extérieur en tant qu’ambassadrice de l’Océan Indien ou encore à la direction du CRDP (Centre Régional de Documentation Pédagogique).

Il y a donc eu le temps des promesses de campagne, le temps du rapport Lebreton, et pendant ce temps là « cabris i mange salade ».

Dans le même temps, nous constatons l’échec de la politique du Gouvernement en faveur de l’emploi des jeunes. Ni les emplois d’avenir, ni les contrats de génération et ni les promesses électorales n’ont permis d’inverser la courbe du chômage qui se maintien du fait des contrats précaires.

D’ailleurs, sur les trente dernières années, plus de 80 mesures différentes ont été mises en place pour lutter contre le chômage des jeunes. Des mesures basées sur la précarité qui n’ont fait qu’aggraver la situation.

Résultat : 28,5% des Réunionnais sont sans emploi et parmi eux 56,2% de jeunes de moins de 25 ans. La Réunion est parmi les régions de France et d’Europe les plus touchées par le chômage.

Face à une telle situation, qui n’est plus seulement « hors norme » mais totalement injuste et injustifiable, il est temps de se rassembler sur l’essentiel pour garantir l’avenir de La Réunion.

La Réunion et les Réunionnais ne manquent pas d’atouts pour assurer son développement solidaire et durable.

Notre positionnement india-océanique et géopolitique nous place au cœur des grands enjeux mondiaux et sont autant de perspectives d’avenir pour notre population.
Dans les secteurs porteurs d’avenir, comme les énergies renouvelables, les nouvelles technologies, la santé,… nous pouvons créer des milliers d’emplois. Nous avons là aussi des Réunionnaises et des Réunionnais capables et compétents pour relever ses défis.

Comment des dirigeants peuvent promettre de changer les choses et de créer des emplois, quand aucune réflexion n’est faite sur les enjeux de demain et les spécificités réunionnaises ?

Pour cela, nous ne serons jamais trop nombreux pour d’une part faire face à l’urgence sociale et d’autre part faire face aux enjeux de demain. Les réunionnaises et les réunionnais doivent se rassembler sur l’essentiel pour défendre ses intérêts et l’intérêt de La Réunion.

Nous avons un rôle à jouer, il est temps d’agir, nous devons répondre aux attentes de notre population et donner des perspectives à notre jeunesse.

Laisser la population réunionnaise dans une telle situation constitue une violence faite contre les Réunionnais, un engrenage qui conduit à la précarité, à la pauvreté… mais aussi à toutes les formes de violence.

On a aujourd’hui une société réunionnaise, pleine de richesses, qui ne peut pas s’exprimer librement et participer au développement de son pays alors que « Nou Lé Kapab pou nout péi ».

Pour Nou Lé Kapab (AJFER)
Gilles Leperlier
Président


Kanalreunion.com