Luttes sociales

Se sacrifier et encore se sacrifier

La vie au quotidien

Jean Fabrice Nativel / 1er août 2012

Croyez moi la vie sous le soleil est loin d’être dorée pour la masse ! Combien sommes-nous à manger à notre faim tous les jours. Certains disent que l’on ne meure pas de faim à La Réunion. On trouvera toujours un proche, un ami ou un voisin pour vous donner quelque chose à manger. Vous croyez cela ? A mon avis, la donne a changé. La vie est devenue difficile aussi pour ce proche, ami ou voisin. “Témoignages” est allé recueillir des confidences de Réunionnaises et de Réunionnais aux jours avec des hauts et des bas.

• Claude et Marie : une préoccupation !

Depuis 5 ans, Claude et Marie ont opté pour le concubinage. Malgré deux paies, ils ont penché pour un studio. Et ce pour réaliser des économies ! Avec les salaires perçus, ils honorent toutes les factures. Au bout du compte, il reste une part pour l’alimentation. Quand, ils le peuvent, ils s’offrent un weekend dans les hauts. Ce qui les préoccupe en ce moment, c’est leur contrat. Sera-t-il reconduit ou pas pour 6 mois ?

• Personne SDF : une de plus !

Dramatique. Une jeune fille de plus se trouve à la rue. Lors d’une visite à une personne SDF, on l’a rencontrée. Elle nous a tous simplement dit : « mi krin le pir ». Les autorités compétentes, vous voilà alerté ! La nuit pour rester éveillée, elle parcoure des kilomètres et des kilomètres dans les rues de Saint-Denis. Le moindre bruit suspect entendu « moin lé su mé gard ».

• Nadine : une double responsabilité

Nadine a la responsabilité de sa petite et grande fille. Elle leur apporte attention. Le père, non. Ce n’est qu’une fois l’an, qu’elles l’aperçoivent : au moment des fêtes de fin d’année. Il passe un tout petit temps avec elles, leur donne présents et euros. C’est à Nadine qu’incombent les nombreuses dépenses liées à leur éducation comme celles de la rentrée scolaire. L’essentiel des allocations y est consacré. La maman se prive. La dernière robe achetée remonte à début 2010.

• Charles : un consommateur avisé

Comme vous et moi, Charles reçoit tous les jours abondance de prospectus dans sa boîte aux lettres — quel bel exemple de développement durable ! Ils vantent les promotions sur tels ou tels aliments. Sauf qu’arrivée à la caisse, la note finale reste conséquente. Charles a la certitude qu’au final, les gagnants sont les responsables des grandes surfaces et les perdants les consommateurs. C’est une évidence. La bourse des premiers fleurit sous le soleil.

• Bianca : une première année… de dépenses

Bientôt, Bianca débutera sa première année à l’université. Cette jeune fille du Sud et fraîche bachelière prospecte avec ses parents un studio à Saint-Denis. Tous deux sont salariés et ne peuvent bénéficier d’aides. Pour les dépenses liées à l’inscription et la location, ils viennent de contracter un prêt. Il englobe également le passage de la conduite et du code. « L’avenir de notre fille est primordial. Nous venons d’un milieu modeste. Tout le long de notre vie, nous nous sommes battus pour réaliser nos projets », expliquent-t-ils.

Comme vous pouvez le lire, les habitants de l’île ont de nombreuses préoccupations. Et la liste serait encore longue à énumérer. Vos témoignages et commentaires sont les bienvenus.

JFN


Kanalreunion.com