Luttes sociales

Seulement 3 Réunionnais mutés à La Réunion : le CREFOM alerte le gouvernement

Emploi des Réunionnais à La Réunion

Témoignages.re / 2 juillet 2014

Sur 20 postes de policier créés à La Réunion, seulement 3 seront pourvus par des Réunionnais. Le Conseil Représentatif des Français d’Outre-Mer a donc décidé d’interpeller le gouvernement :

La nomination du Commissaire Lebon à la tête de la DDSP désormais actée, Patrick Karam, président du Conseil Représentatif des Français d’Outre-Mer (CREFOM), relance le Gouvernement sur la place des originaires de La Réunion dans l’opération de renfort policier qui devrait intervenir le 1er septembre 2014 sur l’île.

Le Ministre de l’Intérieur à annoncé pendant son déplacement dans le département de La Réunion, 32 postes déjà actés en commission pour renforcer les forces de sécurité dans cette collectivité. Sur ces 32 fonctionnaires, les Réunionnais figuraient en nombre satisfaisant.

Le 24 juin dernier, la Direction des Ressources et des Compétences de la Police Nationale (DRCPN) annonçait 20 postes de fonctionnaires supplémentaires. Une décision saluée par le CREFOM, car elle vient répondre à un véritable besoin et s’inscrit dans le souci de l’association d’obtenir l’égalité réelle et un traitement adapté aux fonctionnaires ultra-marins.

Néanmoins, selon le décompte établi par le CREFOM, la place faite dans cette dernière proposition de nomination aux fonctionnaires réunionnais est très insuffisante et très en-deçà des attentes ; eu égard aux engagements du Président de la République lui-même, lors de l’entretien accordé au CREFOM le 12 mars dernier.

En effet, au vue de la liste au classement du dernier mouvement général, les originaires de La Réunion, seraient seulement 3 sur les 20 fonctionnaires sollicités et il ne se trouverait aucun Réunionnais sur les 6 postes d’encadrement de Brigadier de police et Brigadier-chef de Police.

Patrick Karam interpelle donc aujourd’hui, à nouveau, le Ministre de l’Intérieur, le Directeur Général de la Police Nationale et le secrétaire général du ministère de l’Intérieur, ainsi que l’Elysée et Matignon qu’il avait saisi le 25 juin dernier, sur la place des originaires de La Réunion dans cette liste de 20 fonctionnaires qui n’a toujours pas été publiée ; à la veille d’une prise de fonction effective (1er septembre). Un signe que la saisine du CREFOM a soulevé un vrai problème et suscité une prise de conscience qui bloque cette publication.

En cause, le barème de mutation actuel qui favorise l’ancienneté du fonctionnaire et non l’ancienneté de sa demande et qui désavantage fortement les originaires des Outre-Mer qui souhaitent rentrer dans leur département d’origine.

Le CREFOM national et son président, ainsi que Cédric Boyer en charge de cette question dans son Cabinet, comme le CREFOM de La Réunion avec le délégué régional Richel Sacri, ont donc décidé d’apporter leur soutien aux deux associations membres fondateurs du Bureau du CREFOM Réunion : le Collectif GPX Ultramarins, représenté par Idriss Rangassamy, et l’AFJER, présidée par Gilles Leperlier.

Le Conseil représentatif soutient ainsi leurs revendications, que sont le retour à l’ancienneté des demandes et un système de bonifications de points pour les originaires d’Outre-Mer, avec la mise en place d’un système de CIMM (Centre d’intérêts matériel et moral) ; tel que préconisé par le rapport du député Lebreton.

Le CREFOM, qui avait sollicité le soutien des deux principaux syndicats de police sur cette question, vient de recevoir un soutien clair et sans ambiguïté du syndicat Alliance-Police Nationale et de ses responsables M. Jean Claude-DELAGE, secrétaire général et M. Gérard Demarcq, son délégué général pour l’Outre-mer. Ceux-ci se prononcent à la fois pour le retour à l’ancienneté de la demande et le système de bonification, et déclarent ne pas s’opposer à la mise en place des CIMM. 
Le CREFOM salue cette bonne volonté du syndicat Alliance Police Nationale et annonce que des réunions de travail devront intervenir prochainement.


Kanalreunion.com