Luttes sociales

Seulement 580 demandeurs d’emploi en formation à La Réunion

Annonce du chef de l’État de recevoir tous les chômeurs de longue durée

Témoignages.re / 24 juin 2011

L’ARCP et l’AJFER ont tenu à rencontrer la direction du Pôle emploi hier pour vérifier si des formations et des emplois sont proposés aux 50.000 chômeurs de longue durée, comme l’a annoncé le chef de l’État en février. On est loin du compte.

L’ARCP (Alliance des Réunionnais contre la pauvreté) et l’AJFER (Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi) avaient rendez-vous hier au Pôle emploi pour faire un point sur la situation des chômeurs de longue durée.
Le 10 février dernier, le chef de l’État avait annoncé que tous les chômeurs de longue durée se verraient proposer une formation qualifiante ou un emploi dans les trois mois. L’ARCP et l’AJFER avaient alors rencontré la direction régionale de Pôle emploi pour s’assurer du respect de cette promesse.
En raison du taux de chômage élevé de l’île, le Pôle emploi a demandé au gouvernement un délai d’un an. Hier, l’ARCP et l’AJFER ont donc voulu obtenir un bilan à mi-parcours : combien de chômeurs de longue durée ont été reçus ? Ont-ils obtenu un emploi ou une formation ?
D’après Jean-Hugues Ratenon, porte-parole de l’ARCP, le Pôle emploi a recensé 115.900 demandeurs d’emploi de catégorie A (disponibles de suite), dont 50.000 de longue durée, mais seulement 30.000 sont directement concernés : absence totale d’activité en 2010, même intérimaire.

95% des offres pourvues

Depuis février, le Pôle emploi a procédé à 18.600 entretiens et 32.000 actions conseillées (CV, courrier, etc.). Et 580 demandeurs d’emploi sont entrés en formation, sur 1.706 propositions de formation et de validation des acquis.
On ne sait pas combien ont retrouvé un emploi. Toutefois, le Pôle emploi a indiqué que 95% des offres d’emploi trouvaient preneur. « Le taux le plus élevé de France, souligne Jean-Hugues Ratenon. Ce qui démontre que les demandeurs d’emploi sont très motivés et qu’ils ont le niveau de qualification suffisant ». En moyenne, une offre est pourvue dans un délai moyen de 12 jours, contre 33 jours en France. À noter que 60% des chômeurs ont un niveau égal au supérieur au CAP-BEP et que le Pôle emploi concentre 45% des offres d’emploi (25% en métropole).
Le nombre de demandeurs d’emploi a doublé de 2008 à 2011, souligne encore Jean-Hugues Ratenon. Les contrats aidés sont un moyen de pallier à la baisse d’activité en période de crise économique. L’ARCP et l’AJFER ont donc voulu obtenir des informations sur ces contrats. « Le Pôle emploi nous a laissé entendre qu’il n’y avait plus de quotas pour la première période de l’année. Il faut attendre la prochaine notification de la Préfecture dans une quinzaine de jours », affirme le porte-parole de l’ARCP.
Jean-Hugues Ratenon craint un battement de 2 mois (juin-juillet) pour ceux qui attendent un renouvellement de contrat ou attendent la signature d’un contrat, sans compter un déficit de service public.
L’ARCP et l’AJFER rencontreront à nouveau la direction du Pôle emploi en septembre.

EP



Éclairage de l’ARCP

« La déclaration du président n’a pas été à la hauteur de la situation »

Une délégation de l’ARCP et l’AJFER a été reçue hier par le directeur du Pôle emploi, M. Minatchy. Ci-après leur sentiment sur cette rencontre.

Une rencontre qui a duré un peu plus d’une heure avec comme principal point à l’ordre du jour, la déclaration télévisée du 10 février 2011 du président de la République, M. Nicolas Sarkozy.
Pour rappel, les termes et l’objectif : « de faire recevoir dans les trois mois tous les chômeurs de longue durée et de proposer à tous les chômeurs de longue durée soit une formation qualifiante, soit un emploi ». Pour nous, cette promesse doit être respectée et vérifiée. C’est à ce titre que nous avons demandé la tenue de cette réunion, d’une part afin de prendre connaissance du programme censé se terminer le 15 juin 2011 et d’autre part, afin de voir quels sont les résultats de cette initiative, toujours conformément à ce qui a été dit par le président de la République.
À l’issue de la rencontre, nous prenons acte des déclarations suivantes du directeur de Pôle emploi, M. Minatchy :
• Le programme a bien débuté le 15 mars 2011, mais il est prolongé jusqu’à la fin de l’année, dans notre département du fait du nombre plus important de demandeurs d’emploi.
• Sur les 115.900 demandeurs d’emploi recensés à la fin 2010, 30.000 sont concernés par le dispositif, suivant des critères définis par les services de l’État.
• 18.600 entretiens physiques ont eu lieu pour 32.000 actions de conseil, dont 1.706 au bénéfice de la formation ou de la VAE (validation des acquis et de l’expérience)
• Bilan : 580 entrées en formation financées par Pôle emploi et, aucun autre chiffre notamment pour la reprise ou l’accès à un emploi.

Mensonge du président

À notre avis, d’après ces données, la déclaration du président n’a pas été à la hauteur de la situation, car force est de constater que les critères ont été extrêmement sélectifs dans le choix des personnes à recevoir (30.000 demandeurs sur 115.000).
De plus, à ce jour, aucun chiffre ne permet de croire à une entrée en masse des demandeurs d’emploi sur le marché du travail. Par ailleurs, le nombre de formations proposées n’est pas non plus significatif. En pourcentage, cela donne 0% de réussite pour l’emploi et moins de 2% d’entrée en formation pour un public de 30.000 bénéficiaires.

Les Réunionnais ne sont pas des assistés !

D’après le Pôle emploi, à La Réunion, le taux de satisfaction des offres d’emploi est très élevé par rapport à la France métropolitaine : 95% des offres enregistrées au Pôle emploi trouvent preneur et cela dans un délai très court. En effet, le délai de satisfaction à La Réunion est de 12 jours contre 33 jours dans l’hexagone.
Par ailleurs, 60% des demandeurs d’emploi ont un niveau égal ou supérieur au brevet professionnel (CAP-BEP). Les offres trouvent rapidement preneur et en nombre pour plusieurs raisons : qualification suffisante voire supérieure, volonté de travailler et de ne pas croupir au RSA, demandes d’emploi largement supérieures à l’offre.
Concernant les déclarations d’embauche : 45% passent par le Pôle emploi, contre seulement 25% en France métropolitaine. Donc, le marché caché des offres est plus important en France.
L’AJFER et l’ARCP remercient le Pôle emploi pour la transparence et comprennent leurs difficultés face à une orientation politique en totale contradiction avec la déclaration du Président de la République.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Comme si c’était une nouveauté de la part de DE NASGY DE BOCSA. 5 ans de mensonges, de précarisation, de mépris pour la classe sociale moyenne et pauvre. 5 ans de cadeaux, de largesse et de gratitude pour la classe riche...Et pourtant ils sont les moins nombreux.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • bonjour ,
    moi je souhaiterai suivre une formation esthétique a la réunion, je me suis renseigné a la mission local il me renvoie a pôle emploie, pôle emploie ma même dit que leurs dossier concerné a l’ADI tous sa pour vous dire que je n’y crois plus a ce que dit le gouvernement, d’accord j’ai trébuché a l’école (père qui ses suicidé sous mes yeux) mais moi on m’a dit qu’il existait des aides ! j’attends ses aides depuis 2006 et depuis je n’ai jamais eu de réponse je tiens aussi a précisé que pôle emploie et mission locale pour moi devrai changeait leurs statuts ils sont tous et encore pas tous sont aimable pour être des PSY pour demandeurs d’emplois . Moi ma première erreurs a été de changeait de collège pour aller dans une école privé (MFR) celle ci venaient dans mon collège pour attiré les jeunes collégiens dans leurs établissements en promettant qu’ils auront décroché un diplôme a la fin de la troisième, pour les mals chanceux une place dans un lycée . moi a la fin de ma troisième j’ai eu mon brevet des collèges ils m’ont pas chercher de lycée et je suis resté sur le "kal pied" jusqu’à aujourd’hui ! mis a par la pré-qualification AXIOM j’ai rien pu faire ! aujourd’hui j’ai un enfant je suis combler en tant que mère mais il m’arrive de déprime au point d’en-finir avec la vie elle est trop injuste . merci de m’avoir lu et bonne chance aux autres ! je continuerai a chercher (ma fille ma bataille)

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com