Luttes sociales

Seules les stations Tamoil sont fermées

Prix du carburant

Témoignages.re / 22 septembre 2009

Pas de grève générale des gérants de stations service ce lundi 21 septembre 2009. C’est ce qui a été décidé à l’issue de la réunion du syndicat des gérants de stations service organisée dimanche 20 septembre. « Seules les stations Tamoil resteront fermées » a annoncé Gerard Lebon, président du syndicat. Néanmoins, les autres gérants se disent « solidaires » du mouvement et prêts à le rejoindre « si la situation n’évolue pas », notamment après la réunion qui devrait avoir lieu en préfecture.

Dès le vendredi 19 septembre, le syndicat des gérants de stations service avait soulevé le spectre de la grève générale pour ce lundi 21 septembre. Il n’en sera rien. « J’ai tout fait pour obtenir l’ouverture des stations », a indiqué Gérard Lebon. Seuls les gérants des stations Tamoil reprendront donc leur grève. « Nous sommes des gens responsables, nous compenserons la fermeture des 28 stations Tamoil le temps qu’il faudra », indique le responsable syndical. « Mais s’il s’avère nécessaire, nous rejoindrons le mouvement », ajoute t-il. Une réunion en préfecture a été demandée. « Les contacts sont noués. J’ai bon espoir qu’elle aura lieu dans la semaine », juge Gérard Lebon.

Dans le doute, de nombreux automobilistes ont pris d’assaut ce week-end les pompes de l’île pour faire le plein d’essence, provoquant des ruptures de carburants dans plusieurs stations de l’île.

Pour rappel, la préfecture a augmenté les prix des carburants le mardi 15 septembre. Les pétroliers, et Tamoil en particulier, ont donc estimé que cette hausse n’était pas suffisante pour combler les déficits qu’ils déclarent subir.

Si les autres compagnies ont accepté d’attendre la prochaine augmentation des carburants, en principe prévue pour octobre prochain, Tamoil a immédiatement annoncé à ses gérants une diminution de leur marge. Elle est actuellement de 10 centimes par litre de carburant vendu. Le pétrolier va passer cette marge à 6 centimes par litre de sans plomb et à 9 centimes par litre de gasoil. Dès l’annonce de cette décision, les gérants de stations de l’enseigne sont entrés en grève, le mercredi 16 septembre dernier.

Vendant mensuellement 100.000 litres de sans plomb et 200.000 litres de gasoil, les grévistes soulignent que la baisse des marges leur fera perdre 6.000 euros par mois. « Avec un tel manque à gagner, aucun gérant n’est en mesure de continuer à exploiter sa station sans licencier », souligne Gérard Lebon, président du syndicat des gérants de stations service.


Couac et panne sèche

Les stations services de l’île, excepté les Tamoil, sont restées ouvertes ce lundi 21 septembre même si certaines d’entre elles étaient déjà en rupture de carburant. La grève générale annoncée n’a pas eu lieu, mais elle a provoqué un couac. Seules les stations Caltex sont approvisionnées normalement. Les autres écoulent progressivement leur stock de carburant en attendant la table ronde prévue demain en préfecture.

« Il y a eu un couac », a affirmé Gérard Lebon, ce lundi 21 septembre en milieu de journée. Selon le président du syndicat réunionnais des exploitants de stations service, la SRPP aurait anticipé la grève et la non livraison des stations service. Mais « tout devrait rentrer dans l’ordre dans la journée ou d’ici mardi », a complété le représentant des gérants de stations service.

En attendant la table ronde prévue aujourd’hui à 15 heures à la préfecture, les gérants de stations service sont toujours mobilisés devant le siège de Tamoil. Ils protestent contre les décisions prises récemment par la direction. Le syndicat refuse la « surfacturation » du prix du carburant aux gérants de Tamoil (4 centimes pour le sans plomb et 1 centime pour la gazoil) et « le mode de gestion directe » souhaitées par la direction.


Kanalreunion.com