Luttes sociales

Si di a zot

Témoignages.re / 9 février 2012

Les ingénieurs des Ministères de l’Écologie et de l’Agriculture sont dans la rue

Pour défendre un projet plus ambitieux

Les syndicats Force Ouvrière des ingénieurs du Ministère de l’Écologie, du Ministère de l’Agriculture, de Météo-France et de l’IGN (représentant la grande majorité des agents de ces corps) revendiquent une réelle ambition pour le service public local de l’aménagement, du développement et de la gestion durables des territoires.
La Révision générale des politiques publiques — la désormais très controversée RGPP, gigantesque plan social de l’État, se traduit localement par un abandon des territoires.
Non content de supprimer moyens et effectifs, cette politique dévastatrice vide les services locaux de l’État (Directions des territoires, mais aussi Directions des routes et Directions régionales) de leurs cadres techniques. Ils en sont pourtant les piliers et ils contribuent fortement à la cohérence de leurs missions.
C’est ainsi qu’aujourd’hui, les ministres entendent supprimer les corps d’ingénieurs qui font la force de leurs services et de leur action. C’est priver la société des moyens techniques nécessaires aux missions publiques, alors qu’est entamé le virage déterminant du développement durable.
Ce mouvement national est d’ampleur, concernant en tout plus de 10.000 agents.
A La Réunion, c’est plus de 80 ingénieurs présents dans les services qui sont voués à voir leur statut actuel disparaître le 1er janvier 2013 prochain, si le gouvernement s’obstine à passer en force un projet de décret dans le mois qui vient, comme il en a l’intention.
Ce projet fait l’unanimité contre lui. Tous les syndicats représentant ces ingénieurs ont rejoint FO en inter-syndicale pour s’opposer à ce projet qui fait l’unanimité contre lui.
Aujourd’hui, une manifestation est organisée à Paris et devrait rassembler plusieurs milliers d’ingénieurs.
Pour La Réunion, tous les ingénieurs TPE, IAE, ITM et IGN se rassemblent à 10h00 à la DEAL pour soutenir la manifestation de leurs collègues prévue à Paris.
Ils appelleront les ministres à redonner une ambition à une administration et à des corps d’ingénieurs indispensables à l’aménagement, au développement et à la gestion durables des territoires.

• Chambres régionales des comptes (CRC) de La Réunion et de Mayotte

Mobilisation pour le service public

En promulguant la loi du 13 décembre 2011, le gouvernement a décidé, à l’instigation du Premier président de la Cour des comptes, de supprimer un tiers des Chambres régionales des comptes en métropole. (…)
Le projet de décret d’application qui vient d’être rendu public fixe, en effet, dans la précipitation et de façon brutale la date d’entrée en vigueur au 2 avril 2012. Ce choix, motivé par la seule volonté de boucler le processus avant les élections présidentielles, va perturber substantiellement l’activité des juridictions qui n’auront pas le temps nécessaire pour se préparer. Le décret affecte également l’autorité les magistrats dans les nouvelles juridictions et ne propose aucune solution acceptable pour régler la situation de ceux qui deviendraient incompatibles. De surcroît, certains rattachements de Chambres supprimées échappent à toute rationalité.
Le volet “Mesures d’accompagnement à la réforme” ne s’annonce pas non plus sous les meilleurs auspices. (…)
En conséquence et si rien ne devait changer, les assurances données il y a plusieurs mois par le conseiller du Premier ministre, selon lesquelles les personnels touchés par la réforme bénéficieraient de mesures d’accompagnement les plus favorables dans le respect d’un vrai dialogue social, ne seraient pas honorées.
Nous exigeons donc que le processus de réorganisation se fasse de manière rationnelle, sans précipitation préélectorale et dans le cadre d’un protocole d’accord, signé de toutes les parties, qui garantisse des compensations prenant en compte la juste mesure du bouleversement de la vie des personnels : reclassement à la résidence administrative, juste indemnisation des préjudices financiers et professionnels subis par les personnels, modalités d’affectation.
En conséquence, nous demandons.

- une révision substantielle du projet de décret d’application de la réforme

- la négociation d’un protocole d’accord avec les organisations syndicales comprenant les mesures d’accompagnement de la réforme à la hauteur des bouleversements qu’elle entraîne,

- l’arrêt des remises en cause répétées du rôle des chambres régionales des comptes.
Un rassemblement national aura lieu à Paris le 9 février 2012 à 14 heures devant la Cour des comptes.

Syndicat des juridictions financières - Section locale Réunion & Mayotte


Kanalreunion.com