Luttes sociales

SIB : enfin des avancées positives pour les travailleurs

Après trois mois de luttes pour faire respecter leurs droits

Correspondant Témoignages / 1er mars 2014

La détermination des travailleurs de la Société Industrielle de Bourbon (SIB), leur courage — notamment lors de la semaine de grève de la faim menée par leurs collègues Jocelyn Rivière et Jean-Jacques Ferrère — et les soutiens qu’ils ont reçus ici ou là ont fini par porter leurs fruits.

JPEG - 76.1 ko
Philippe Duverger, délégué syndical CGTR à la SIB. « On respire de nouveau un peu, mais la lutte continue ».

En effet, le combat qu’ils mènent depuis trois mois pour préserver leurs droits, suite à la décision injuste des patrons de Colgate-Palmolive de fermer cette usine réunionnaise, ont débouché sur des résultats plutôt positifs, selon leurs responsables syndicaux.

C’est ce que nous a expliqué cet après-midi le responsable syndical CGTR Philippe Duverger, suite à la rencontre des délégués du personnel avec leurs collègues devant la SIB au Port et après la rencontre de médiation le matin à la Direction du Travail à Saint-Denis. « Les échanges que nous avons eus comme prévu à partir de 8 heures 30 entre les représentants de la DIECCTE (Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi de La Réunion), des patrons de la SIB et des travailleurs se sont déroulés dans un climat d’apaisement », note d’abord le syndicaliste.

Tout n’est pas encore réglé au mieux

Il ajoute : « Au bout de cette médiation, nous avons pu faire passer certains de nos messages vers une porte de sortie acceptable, respectueuse de nos aspirations fondamentales. Il y a eu un accord entre les différents partenaires sur les mesures d’accompagnement à mettre en œuvre afin d’entrer dans un congé de reclassement correct du personnel au cours des 12 prochains mois. Durant cette période, l’Espace Mobilité Emploi (EME) devra trouver un emploi pour les 29 travailleurs employés ici et licenciés du fait de la fermeture de notre entreprise. Et des engagements ont été pris sur les sommes à utiliser pour ce reclassement ».

Mais malgré ces avancées positives, tout n’est pas encore réglé au mieux, nous explique Philippe Duverger : « le paiement des jours de grève n’est toujours pas garanti ; mardi prochain, se tiendra une réunion du Comité d’Entreprise pour en discuter et pour trouver des solutions sur d’autres points, comme pour faire le deuil de la SIB. Tout cela sera suivi par une Commission paritaire comprenant la DIECCTE, un dirigeant de la SIB ayant un pouvoir de décision, l’EME et les représentants des salariés ». D’où sa conclusion : « on respire de nouveau un peu, mais la lutte continue ».

 Correspondant 


Kanalreunion.com