Luttes sociales

SIB : Quelle écoute de la part des patrons de Colgate-Palmolive aujourd’hui ?

Après une écoute positive des travailleurs de la SIB hier à l’Inspection du Travail

Correspondant Témoignages / 26 février 2014

La lutte continue pour sauver les emplois de 33 travailleurs de la Société industrielle de Bourbon.

JPEG - 76.4 ko
La voix des travailleurs sera-t-elle entendue par Colgate-Palmolive ?

Après leur mobilisation très active ce lundi, les travailleurs de la Société Industrielle de Bourbon (SIB) ont obtenu hier un rendez-vous à l’Inspection du Travail à Saint-Denis. Selon Jocelyn Rivière, délégué du personnel et ex-gréviste de la faim, « la rencontre avec ce service de l’État s’est bien déroulée ; il y a eu une écoute positive de la directrice, Mme Christelle Lim-Sim-Kwaï, après le blocage, le refus de discussion et notre rejet par les patrons de Colgate-Palmolive la veille dans notre entreprise au Port ».

« Nous avons demandé à l’Inspection du Travail une nouvelle réunion avec la direction de la SIB pour faire respecter nos droits et souhaité une médiation de la part de ce service public lors de cette nouvelle rencontre. La directrice a bien compris notre démarche et nous lui avons donné tous les éléments du dossier », précise Jocelyn Rivière. Le militant syndical CGTR nous a également annoncé que l’Inspection du Travail va demander à la direction de la SIB une réunion pour ce mercredi après-midi avec les délégués du personnel et avec sa directrice comme médiatrice.

Quelle sera la réponse des patrons de Colgate-Palmolive ? Vont-ils enfin écouter et respecter les travailleurs réunionnais de la SIB, dont ils ont profité depuis une trentaine d’années ? Vont-ils renoncer à fermer cette entreprise en bonne santé et accepter les propositions des travailleurs pour la moderniser ?
En tout cas, « les travailleurs de la SIB vont continuer à montrer leur détermination pour sauver leur instrument de travail », nous a dit Jocelyn Rivière. « Nou vé travay ; i fo bann-la i ékout anou, i rèspèkt anou, i arèt dégaz anou ! ».

 Correspondant 


Kanalreunion.com