Luttes sociales

Sixième jour de grève à la crèche Ti Babas de Saint-Paul

Mobilisation pour empêcher deux licenciements

Témoignages.re / 7 juin 2016

Les travailleurs demandent l’annulation de deux licenciements. Depuis la semaine dernière, ils ont dû se mettre en grève pour obtenir l’ouverture du dialogue pour sauver les emplois. Face à l’intransigeance de la direction, ils demandent le départ de la directrice. Ils sont soutenus dans la lutte par le syndicat UR974 qui a demandé hier une médiation à la Direction du Travail de La Réunion.

JPEG - 8.7 ko

Les grévistes avaient demandé une rencontre hier avec la direction, celle-ci n’ a même pas daigné leur répondre.

L’UR974 a demandé hier à la DIECCTE la mise en place d’une médiation, celle-ci devrait avoir lieu cet après midi à Saint-Denis.

Les grévistes manifesteront ce matin à partir de 7h30 et se rendront en opération escargot de la crèche jusqu’à la mairie en empruntant la Chaussée royale, pour rencontrer le 1er magistrat de la commune de Saint-Paul.

Face au mépris affiché par la directrice Mme Blancard, les grévistes ont fait évoluer leurs revendications et réclament aujourd’hui son départ pur et simple.

Dans un geste d’apaisement, les grévistes avaient décidé de suspendre leur mouvement de grève jeudi dernier, en attendant une réunion du conseil d’administration qui devait se tenir vendredi soir à 17h00.

L’attitude méprisante du conseil d’administration et de sa présidente a provoqué vendredi soir la colère des salariés. En effet, les salariés avaient demandé à être reçu par le CA mais ont dû insister pour obtenir l’engagement de la présidente d’être reçu à la fin du CA. Le conseil d’administration et sa présidente ont finalement quitté les lieux vendredi soir sans recevoir les salariés, rappelle l’UR 974.

« Interpellée, la présidente s’est contentée d’annoncer sur le trottoir que le CA validait les 2 ruptures de contrat dénoncées par les grévistes et a refusé de recevoir et d’entendre les salariés », souligne le syndicat.


Kanalreunion.com