Luttes sociales

SNU Pole Emploi FSU Réunion dénonce le contrôle des chômeurs

« Le contrôle des chômeurs : plutôt que d’agir contre le chômage, il est plus facile d’agir contre les chômeurs »

Témoignages.re / 22 mai 2015

Dans un communiqué, le syndicat FSU de Pôle emploi met en garde au sujet des mesures prévues par le gouvernement pour contrôler les chômeurs.

JPEG - 56 ko
Sans changement, le chômage continuera d’augmenter.

Face à l’échec flagrant des choix politiques opérés depuis 2009 en matière de traitement du chômage, on aurait pu espérer du gouvernement une autre initiative que celle d’un contrôle renforcé des demandeurs d’emploi.

En quoi cette directive va-t-elle contribuer à améliorer les relations des usagers avec Pole Emploi mais surtout quelle aide supplémentaire apporte-t-on aux millions de chômeurs dans leurs parcours du combattant vers une insertion professionnelle ?

A la Réunion, l’absence de prise en compte du contexte socioéconomique et l’application d’une politique inadaptée d’année en année, ont fait passer le nombre de chômeurs de 100 000 en 2009 à plus de 150 000 aujourd’hui !!! Soit l’équivalent de la moitié de la population active.
Le chômage de longue durée concerne plus de 86 000 personnes et touche toutes les classes d’âges. A la lourde problématique des jeunes diplômés ou pas sans solution d’insertion, s’ajoute celle, dramatique, des plus de 50 ans dont les perspectives sont quasi inexistantes.

La solution proposée par la direction de pôle emploi : les faire sortir des chiffres du chômage, en généralisant le contrôle renforcé des demandeurs d’emploi.
Ce contrôle, qui a pour finalité le maintien ou la radiation de la liste des demandeurs d’emploi avec perte du revenu pour les allocataires, est maquillé par la direction de pôle emploi en un acte visant à « redynamiser les démarches » !

L’arrivée de ce dispositif de contrôle est, de loin, la pire des réponses que l’on puisse apporter à des personnes fragilisées, en situation de précarité qui attendent de pôle emploi une proposition d’insertion (offre d’emploi, de formation) plutôt qu’une remise en question de leur situation de demandeur d’emploi.

Faut-il rappeler qu’être demandeur d’emploi n’est pas un choix personnel, survivre avec pour unique revenu, une allocation, non plus !

Au lieu de stigmatiser les plus démunis, le gouvernement devrait s’attacher à contrôler l’argent public distribué au patronat, 41 Milliards versés sans aucune contrepartie !

En France, les mesures à prendre devraient aller dans le sens d’un meilleur partage des richesses, du temps de travail et l’amélioration des conditions de vie.

A la Réunion, plutôt que de contrôler les chômeurs, des moyens supplémentaires devraient être donné à Pole Emploi pour aider-accompagner ceux désirant créer leur emploi, développer ou reprendre une activité, se former ou évoluer professionnellement.

Jérome Payet et Gérard Léonard
DS SNU PE FSU Réunion


Kanalreunion.com