Luttes sociales

Solange : un emploi de femme de ménage !

La vie des Réunionnaises et des Réunionnais au quotidien

Témoignages.re / 10 octobre 2012

Ce qui est bien à La Réunion, c’est qu’une minorité se partage le gâteau — hum quel délice ! Et des femmes comme Solange malgré de multiples démarches ne parviennent pas à décrocher un emploi de femme de ménage.

Depuis peu, Solange est au revenu de solidarité active. Pour rappel, le RSA « destiné à assurer un revenu minimum aux personnes sans ressource ou à compléter les ressources des personnes, dont l’activité professionnelle ne leur apporte que des revenus limités. Il est versé sans limitation de durée, tant que le bénéficiaire continue à remplir les conditions. Le montant versé peut varier si la situation familiale ou les ressources du foyer évoluent », explique le site : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F19778.xhtml

De l’ASSEDIC au RSA

Arrivée en fin d’ASSEDIC, aucune autre alternative ne s’offrait à cette mère aujourd’hui célibataire. C’est à elle que revient aussi la responsabilité de faire grandir la dernière. Le père avait promis de verser une pension alimentaire… Du vent !

Récupérer cette somme est une priorité. Dans l’immédiat, elle est de remplir le frigo. Elle y parvient avec les diverses aides qui lui sont apportées. Mais pas seulement. En effet, il y a comme d’habitude, les différentes notes à payer. La dernière est une salée, il s’agit de l’eau : 120 euros pour 6 mois. C’est réglé.

Trouver dans les plus brefs délais la pérennité

Elle (la priorité) est aussi de trouver le plus rapidement un emploi. Mini CV en main, elle le dépose dans des boîtes aux lettres des particuliers et des privés. Elle habite Saint-Denis et cette démarche, elle l’effectue by bus. Au fait, Solange cherche un emploi comme femme de ménage. Si une personne de votre entourage ou vous même en cherchez une, prenez contact avec la rédaction. Elle transmettra vos coordonnées.

Dans l’immédiat, un couple a fait appel à ses services pour deux matinées hebdomadaires. Une entrée d’argent non déclarée, mais très importante pour Solange. Elle permet ainsi de manger à leur faim et par ailleurs d’aider l’une de ses filles en couple.

Pour cette mère Solange, la vie reste mine de rien le parcours d’une combattante. Et pour ses enfants, elle se sacrifie pour leur offrir le meilleur.

 JFN 

Zot i kroi sa sé la vi ?

Récemment, un élu est allé implorer le préfet Marx pour des emplois précaires. Il aurait pu profiter de cet instant pour aller plus loin et demander des CDI. Ce que veulent les demandeurs d’emploi, c’est un emploi pérenne. Cela, toute personne l’a compris. Aller de p’tits en contrats en p’tits contrats — sirtou i rogard la tèt —, zot i kroi sa sé la vi ?


Kanalreunion.com