Luttes sociales

Solidaires : « rien à négocier dans ce projet de loi Travail, il doit être retiré »

Nouvel appel à la mobilisation le 31 mars

Témoignages.re / 30 mars 2016

L’Union syndicale Solidaires rejette le projet de loi Travail, toujours néfaste pour les salariés, les demandeurs d’emploi, les apprentis et les jeunes en formation.

JPEG - 20.8 ko

Solidaires Réunion appelle l’ensemble des Réunionnais (salariés du privé et public, les demandeurs d’emploi, les retraités et ces jeunes en formation) à manifester le 31 mars à Saint Denis et Saint Pierre, à l’appel de l’intersyndicale SOLIDAIRES, CGTR, FO, FSU et UNEF, comme partout en France.

Pour l’Union Syndicale Solidaires, ce projet de loi est une attaque sans précédent contre les salariés. Il va accroître leur flexibilité et leur précarité. C’est la même logique qui est à l’œuvre avec PPCR (parcours professionnels, carrières et rémunérations) dans la Fonction Publique.

Accepter ce projet de loi c’est :

  • accepter la liquidation des 35 heures,
  • accepter de travailler jusqu’à 12 heures par jour,
  • accepter les licenciements collectifs ou individuels, soi-disant pour embaucher plus facilement (au mieux, il conduira à remplacer un salarié par un autre moins bien rémunéré et plus flexible),
  • accepter des heures supplémentaires payées au bout de trois ans, 10% de plus au lieu de 25% actuellement,
  • accepter que les apprentis mineurs travaillent 10 heures par jour et 40 heures par semaine,
  • accepter que des référendums imposés par le chantage, puissent défaire les droits collectifs.

Solidaires ne partage pas les analyses et les conclusions de ce gouvernement, qui motivent les régressions sociales proposées. Des alternatives existent, notamment autour de 3 points :

• Solidaires est favorable à des politiques d’emplois socialement et écologiquement utiles qui renforcent le lien social dans les territoires en difficulté, les emplois et les services publics. Solidaires prône le développement des filières qui favorisent la transition écologique et énergétique, et les dispositifs de transports collectifs de nature à créer des emplois durables.

• Solidaires est favorable à un statut du salarié qui pérennise la garantie de la continuité de ses droits (protection sociale, niveau de qualification, formation, …) entre deux emplois.

• Solidaires est favorable à la réduction du temps de travail, moyen de rétablir un équilibre entre les gains de productivité (qui génèrent les destructions d’emplois), les temps de travail et la répartition des richesses produites (gains financiers des actionnaires qui ne cessent de croître).

Pour Solidaires, il n’y a rien à négocier dans ce projet de loi Travail, il doit être retiré.

Pour Solidaires Réunion
Jocelyn Cavillot
Délégué Adjoint de Solidaires-Réunion


Kanalreunion.com