Luttes sociales

Soyons encore plus nombreux que le 7 septembre

Grande journée de manifestation aujourd’hui à La Réunion et en France

Céline Tabou / 23 septembre 2010

C’est ce que l’intersyndicale (CGT, FO, CFTC, CFDT, Solidaires, UNSA, FSU et CGC) a promis pour cette nouvelle journée de grève contre la réforme des retraites, présentée au Sénat, le 1er octobre. À La Réunion, comme partout en France, nombreux seront ceux qui se réuniront à Saint-Denis et Saint-Pierre, afin de pousser le gouvernement à retirer le texte et à prendre en compte la situation de La Réunion.

Après le vote de la réforme à l’Assemblée nationale grâce à la plupart des députés UMP Didier Robert compris, les syndicats appellent à une nouvelle mobilisation nationale marquée par la manifestation de ce jeudi. « On a confiance sur le nombre de manifestants », a affirmé Frédérique Dupont, membre du bureau national de la CGT, au journal “20 minutes”. Cependant, les propos d’Éric Woerth, ministre du Travail, mercredi 22 septembre, de ne pas revenir sur les dispositions clés de la réforme, que sont le recul de l’âge légal à 62 ans et le départ à taux plein à 67 ans. Ces dernières « ne peuvent pas être modifiées », risquent de pousser les gens dans la rue.

Tenir compte des spécificités réunionnaises

La Réunion comptait 60.600 retraités en 2008, selon l’INSEE, le nombre de retraités vivant sous le seuil de pauvreté est en constante progression. Ces derniers vivent avec le minimum vieillesse de moins de 600 euros, et ils seront encore plus nombreux à devoir se serrer encore plus la ceinture, si cette réforme est votée au Sénat. La hausse de la démographie, et la baisse de l’emploi des jeunes doivent être prises en compte par le gouvernement. Toute réforme doit tenir compte de la situation économique, sociale et démographique de l’île. Mais pour celle-là, ce n’est pas le cas.
Comme l’avait rappelé Paul Vergès, lors d’une interview accordée au “JIR” : « On peut très bien imaginer que La Réunion puisse bénéficier de mesures dérogatoires plus favorables à l’issue d’une mission d’inspection qui permettrait de mettre à plat toutes les problématiques locales ». C’est d’ailleurs, pour cela, que le Parti communiste réunionnais avait écrit au Premier ministre pour demander une étude d’impact de la réforme à La Réunion, mais également, une enquête sur les problèmes : chômage, pauvreté, croissance économique, démographie...

Faire reculer le gouvernement

En France également, les appels à la mobilisation se multiplient. Le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, a affirmé mercredi 22 septembre sur France Inter que « le gouvernement est en train de douter. Il est en plein doute (...). Donc, il faut qu’on soit nombreux dans la rue ».
Les syndicats ont tenu à prévenir le gouvernement, après la manifestation du 23 septembre, l’intersyndicale décidera des suites à venir pour empêcher le vote de cette réforme. « Si le gouvernement reste sourd une nouvelle fois, nous n’en resterons pas là. Nous sommes dans un mouvement durable. La CFDT ne se désolidarisera pas de l’intersyndicale. Mais on a toujours dit notre souhait de faire une nouvelle journée d’action un week-end pour ne pas pénaliser financièrement les salariés », a assuré François Chérèque.
De son côté, le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a estimé hier, sur France Info que « nous allons vers des tensions de plus en plus importantes si le gouvernement reste inflexible » sur les principaux axes de la réforme des retraites.
Beaucoup de choses vont dépendre du rapport de force que le peuple réussira à créer aujourd’hui dans la rue. Soyons plus nombreux que le 7 septembre pour faire plier le gouvernement.

Céline Tabou 


Tous aux manifs

• 9h au Petit-Marché à Saint-Denis.
• 9h à la gare routière Casabona à Saint-Pierre.


Kanalreunion.com