Luttes sociales

Soyons vigilants pour empêcher la relance de l’inflation

Nouvel indice des prix à la consommation

Sanjiv Dinama / 16 octobre 2009

L’Insee a publié l’évolution des prix pour le mois de septembre 2009. On constate que ces derniers continuent de baisser. La baisse a été de 0,4% pour le mois de septembre. Sur les douze derniers mois de l’année, même constat, lié à une baisse générale des prix. Rappelons que lors des négociations, le COSPAR avait obtenu des baisses et un gel des prix sur 254 produits de grande consommation. Mais il convient aujourd’hui de rester vigilants, surtout après la décision du préfet d’augmenter les prix des carburants et du gaz au mois de septembre 2009.

Si l’on analyse par secteur, on constate que les prix ont baissé sur 1 an dans le secteur alimentaire et l’énergie.
Lors des négociations, le COSPAR avait obtenu des baisses et un gel des prix sur 254 produits de grande consommation. Autrement dit, même si les frais du distributeur augmentent, le prix de ces produits ne devra pas augmenter.

Avant les manifestations, l’inflation dans l’alimentation était de 5,2%. Sept mois après les grandes mobilisations qui ont provoqué les tables rondes, les prix dans l’alimentation sont maintenant en baisse, en glissement annuel : les prix de septembre 2009 sont inférieurs à ceux de septembre 2008.
Si l’on s’en tient aux données de l’INSEE, cela veut donc dire que tous les Réunionnais voient maintenant leur pouvoir d’achat augmenter.
Mais c’est précisément à ce moment qu’une décision administrative et une mauvaise volonté de la part de certains peuvent créer les conditions pour que les prix repartent à la hausse.

Si, par exemple, le préfet décide de nouveau d’augmenter les prix des carburants, cela aura des répercussions sur le prix de certains produits alimentaires. Ce fut le cas dernièrement avec la hausse des prix des carburants et du gaz (de 6 centimes d’euros pour le Sans plomb et de 2 centimes pour le Gazole ainsi que de 1 euro pour la bouteille de gaz).
D’où sur le mois de septembre 2009, les prix des produits pétroliers ont connu une hausse, selon l’Insee. Cette hausse aura des répercussions sur les autres secteurs, cela lié au coût de transport.

C’est pour cette raison qu’il faut continuer à rester vigilant. D’autant plus qu’en dehors des produits alimentaires, on constate une hausse des prix. C’est le cas par exemple des produits manufacturés où la hausse a été de 1% sur 1 an ou encore des services avec 1,4% (imputable à la hausse de certains services liés à l’enseignement scolaire et universitaire) sur les douze derniers mois de l’année, selon l’Insee.

Sanjiv Dinama


Kanalreunion.com