Luttes sociales

Stop à la casse de l’éducation

Rentrée scolaire 2010-2011

Cinthia Fontaine / 26 août 2010

À la veille de son congrès départemental organisé le 4 septembre, la FCPE organisait hier une conférence de presse afin de faire le point sur cette rentrée placée sous le signe de l’économie budgétaire du gouvernement, sur l’organisation de la fédération et ses relations avec les différentes associations de parents d’élèves des écoles collèges et lycées de l’enseignement publics.

« Les parents d’élèves sont très inquiets devant ce démantèlement de l’éducation publique organisée par le gouvernement », souligne Jean Odel Oumana, chargé de communication de la FCPE. Alors que dans l’île les problèmes d’illettrisme demeurent et même s’aggravent, la politique du gouvernement continue à supprimer des moyens humains et économiques. Lors de sa venue, le ministre de l’Éducation, Luc Chatel, n’a pas caché les économies prévues aux dépens de l’enseignement tout en laissant entendre que cela ne nuirait pas à la qualité du service. « Ce n’est pas réaliste, comment peut-on offrir un service de qualité lorsque les moyens ne sont pas mis en œuvre », précise Jean Odel Oumana. « Nous serons là pour veiller à ce que les moyens alloués soient suffisants. Pour ce gouvernement, l’Education nationale n’est pas une priorité mais une charge. Nous combattrons cette entreprise de sabotage ».
D’ailleurs dès la rentrée se pose le problème du non-remplacement des enseignants en cas d’absence qui est un des grands combats de la FCPE. La Fédération nationale a mis en place un site qui permet à tous parents de signaler les absences non remplacées. « Nous serons présents aux côtés de parents s’ils décident de poser un recours. Comment les élèves peuvent-ils apprendre s’ils n’ont pas de professeurs ni de remplaçants. C’est à l’Académie et au Rectorat de déployer les moyens pour que ce genre de situation ne se reproduise plus », assène Benoît Blard président régional de la fédération.
À l’heure actuelle, des moyens sont sortis du système scolaire vers l’extérieur dans le soi-disant cadre de la lutte contre l’illettrisme. « À la FCPE, nous nous y opposons, l’école doit se faire au sein de l’école, il ne faut pas puiser dans les faibles moyens de l’éducation nationale, mais développer ces moyens au coeur du système éducatif. Ce n’est pas avec quelques heures à l’extérieur que sera entreprise la lutte contre l’illettrisme », précise M. Oumana.
La FCPE s’étonne du peu de développement du créole en primaire alors même que les cadres de loi pour les langues régionales ont été mis en place. Le créole à l’école est pourtant un outil primordial dans la lutte contre l’illettrisme. « L’Éducation nationale se doit de faire un effort pour la promotion de la langue créole à l’école. Notre île connaît de lourds problèmes d’illettrisme qui d’après les chiffres de la journée d’appel vont en s’aggravant, 22% d’illettrés en 2009 et 26% en 2010. L’accent sur le créole doit être mis dès la maternelle et se prolonger sur toute la scolarité du primaire, ceci afin d’aider à l’acquisition de la lecture et de l’écriture ».
La FCPE s’inquiète aussi des rythmes scolaires. Elle préconise un temps de cours de 5heures/jours en primaire, 6h/j au collège et de 7h/j au lycée. Comment en effet demander à des enfants de travailler avec efficacité plus de 35h/semaine. Le poids des cartables dès l’entrée au collège est aussi un des soucis de la fédération. Elle milite de plus pour l’école numérique rurale et pour l’entrée de tableaux numériques et de cours numériques dans les classes.
La FCPE est la première fédération nationale de parents d’élèves en France. Elle dispose de nombreux appuis comme les RESO, la CFDT, l’UNL, l’UNSA et le CSE. Son prochain congrès départemental se déroulera le 4 septembre à Saint-Joseph. 3 motions y seront proposées sur ces sujets : la baisse de qualité du service public, le niveau de l’Académie, et l’orientation des élèves. Elle sera, bien entendu, présente lors du grand rassemblement du 7 septembre contre la casse organisée par le gouvernement.

CF

Pour signaler un non-remplacement :
http://www.fcpe.asso.fr/ouyapacours/


Kanalreunion.com