Luttes sociales

Stop à la casse institutionnalisée de l’Enseignement public

Le LP Patu de Rosemont en grève hier

Témoignages.re / 22 février 2011

Voici des extraits d’un tract diffusé par le personnel du Lycée professionnel Patu de Rosemont dénonçant l’opération de démantèlement de l’Education nationale et plus particulièrement de l’Enseignement professionnel public.

(…) Le passage d’une formation du Bac Pro en 4 ans au Bac Pro 3 ans ne présentait aucune justification pédagogique, mais répondait directement à une logique comptable, dans la droite ligne de la politique gouvernementale de “dégraissage” du nombre de fonctionnaires, à savoir une année de formation en moins égale à 25% d’enseignants en moins.
Le corps des Inspecteurs généraux de l’Education nationale avait donné un avis défavorable à la mise en place du Bac Pro 3 ans. Le Patronat s’est exprimé contre cette réforme, ce qui n’est pas anodin.
Des spécialités ont disparu et le nombre de places offertes en Lycée Professionnel a diminué, ce qui s’est traduit par une surcharge du nombre d’élèves dans les classes.
(…)
Si nous ne réagissons pas, c’est l’Ecole publique comme ascenseur social et vecteur de culture qui sera à jamais condamnée.
Le gouvernement prétexte du déficit budgétaire de l’Etat pour diminuer de manière drastique les moyens octroyés à l’Education nationale, en particulier dans l’Enseignement professionnel. (…)
La diminution de l’offre de formation, la diminution du nombre d’enseignants devant les élèves et la diminution des heures dispensées aux élèves vont engendrer une diminution de la qualité de l’enseignement dû à nos enfants. Au travers des Conseils d’administration, nous constatons déjà que les effectifs des classes pour la rentrée sont arrêtés à 36 par classe. Devant le manque de places, ces effectifs risquent fort de passer à 40 élèves par classe, ce qui rendra encore plus difficile le suivi personnalisé de chaque élève.
(…)
Nous ne voulons plus subir cette casse institutionnalisée de l’Enseignement public qui va nous mener inéluctablement à la privatisation de notre Education nationale.
Aussi, à tous les parents, élèves, personnels de l’Éducation nationale mécontents de ces mesures imposées : prenez conscience des conséquences catastrophiques actuelles et à venir.

Grande manifestation vendredi 25 février
Venez nombreux

Soyons solidaires !!!


Kanalreunion.com