Luttes sociales

Stop au mépris ignoble des travailleurs de la SIB !

Société industrielle de Bourbon, filiale de Colgate-Palmolive

Correspondant Témoignages / 24 février 2014

JPEG - 66.2 ko
Pour éviter que leur vie soit mise en danger, à la demande de leurs collègues, Jocelyn Rivière et Jean-Jacques Ferrère ont accepté de cesser leur grève de la faim d’une semaine mais la bataille continue pour sauver les 33 emplois des travailleurs de la SIB.

Ce week-end, en raison de l’aggravation de la santé de Jocelyn Rivière et surtout celle de Jean-Jacques Ferrère mis en arrêt maladie, à la demande de leurs camarades ils ont décidé de cesser leur grève de la faim entamée lundi dernier. Mais comme nous l’a déclaré hier le délégué syndical CGTR Jocelyn Rivière, la bataille des travailleurs de la SIB continue pour faire respecter leurs droits humains.

En effet, avec raison, ils trouvent vraiment scandaleux et inadmissible que les patrons de Cogate-Palmolive à Paris décident de liquider la Société Industrielle de Bourbon (SIB) en supprimant les 33 emplois, alors que l’entreprise est toujours en bon état financier. Et cela, sans tenir compte de l’œuvre accomplie depuis une trentaine d’années par des travailleurs réunionnais, souvent dans des conditions très difficiles, au profit des patrons de l’usine.

Plus que jamais, les travailleurs de la SIB vont donc continuer à se battre contre le mépris ignoble dont ils sont victimes. « Nous sommes révoltés par ce scandale, bann la i rèspèkt pa nou », affirme Jocelyn Rivière, qui participera ce lundi matin à 8 heures 30 à des discussions avec les représentants des patrons aux côtés de ses camarades délégués du personnel, Philippe Duverger, Sylvain Doguet et Jimmy Acaste.


Kanalreunion.com