Luttes sociales

Syndicats et associations saluent une grande victoire réunionnaise

50 euros pour les bas salaires

Témoignages.re / 8 août 2009

Ce matin, La Réunion apprend la publication au "Journal officiel" d’un "Arrêté du 27 juillet 2009 portant extension d’un accord régional interprofessionnel à La Réunion n° 2009/24 ". Si le collectif des TPE-PME a décidé de réfléchir durant le week-end à la position à adopter, Agir pou nout tout et l’Intersyndicale ont souligné à sa juste valeur la grande victoire remportée par les Réunionnais. Nous reproduisons ci-après ces réactions publiées sous forme de communiqués diffusés à la presse.

• Collectif Agir pou nout tout

« Une grande victoire de l’Unité Réunionnaise ! »

Le collectif Agir Pou Nout Tout se réjouit de la publication de l’extension de l’accord du COSPAR sur les salaires au Journal officiel.
C’est une grande victoire pour les travailleurs de La Réunion en lutte pour l’amélioration de leur pouvoir d’achat.
Nous saluons la détermination de l’intersyndicale du COSPAR et nous faisons remarquer que lorsque les Réunionnais sont unis, la victoire est possible.
Après les 100 euros du RSTA, aujourd’hui intervient la victoire sur les 50 euros.
Pour le Collectif Agir pou nout tout, désormais, le présent Arrêté met un terme à quatre mois de débats intenses. Et il doit être appliqué dans le sens de la solidarité et de l’unité réunionnaise ».

Intersyndicale CFDT, CFTC, CGTR, UNSA, Solidaires, FSU

Veiller à une application dans les meilleures conditions

« L’arrêté d’extension de l’Accord Régional Interprofessionnel (ARI) du 25 mai 2009 a été publié au JO du 7 août.
L’Intersyndicale se félicite que cette bataille pour l’amélioration des conditions de vie des salariés ait été couronnée de succès.
L’aventure de la CGPME et consorts prend l’eau de toutes parts.
Ces irresponsables, dont la représentativité est plus que contestable, n’ont en rien contribué aux négociations et actions pour sortir de la crise. Ils ont rejeté toutes les propositions émises et n’ont cessé de répéter qu’ils « ne donneraient pas un euro ». Et ils ont eu la prétention de remettre en cause un accord majoritaire. Comment imaginer une pratique du dialogue social avec ceux-là même qui en remettent en cause le principe même !

Ces “représentants” des TPE n’hésitent pas à prendre en otages les salariés pour des raisons bassement pécuniaires et électoralistes. Ils jouent avec le feu, alors que celui-ci ne demande qu’à repartir de plus belle. La situation de crise de La Réunion exige une hauteur de vue, un esprit de responsabilité bien loin des manœuvres égoïstes de ceux-ci.

Aujourd’hui et dans l’unité, nous veillerons à ce que l’application de l’ARI se fasse dans les meilleures conditions. Nous nous tenons prêts à toute riposte nécessaire.
Enfin, nous exigeons qu’aucun des bénéficiaires du RSTA ne reste sur la touche. Une telle éventualité serait tout simplement amorale et engagerait, principalement, la responsabilité de l’Etat ».


Kanalreunion.com