Luttes sociales

Taux de chômage : 28,9% !

Enquête emploi INSEE

Témoignages.re / 10 novembre 2010

Au 2ème trimestre 2010, le taux de chômage de la population âgée de 15 ans ou plus s’élève à 28,9%. Ce chiffre est en hausse de 1,6 point en 1 an. Parallèlement, le taux d’emploi demeure constant malgré la croissance démographique sur l’île. 43,5% des 15-64 ans ont un emploi au deuxième trimestre 2010. Cette stabilité s’explique essentiellement par l’utilisation croissante d’emplois à temps partiel et des contrats aidés. Ce sont les principaux enseignements de l’enquête emploi menée chaque année par les services de l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques). Ces statistiques sont différentes de celles de Pôle Emploi, les mesures étant faites selon les normes du Bureau international du travail (BIT).

La population active de La Réunion est en 2010 de 340.600 personnes. Elle représente 61,3% de la population des 15-64 ans (contre 59,9% en 2009). Parmi elles, on compte désormais 98.500 chômeurs (actifs), soit 9.500 de plus qu’en 2009. Ce résultat est différent de celui des services du Pôle Emploi qui comptabilisaient à la fin du mois de septembre 112.160 Réunionnais inscrits comme demandeurs d’emploi en catégorie A (et donc en recherche active d’emploi).

Et pour cause, l’INSEE prend en compte les normes du Bureau international du travail (BIT) pour effectuer ces mesures. Selon ces normes, sont considérées comme chômeurs en recherche active les personnes en âge de travailler (15 ans ou plus), n’ayant pas travaillé au cours de la semaine de référence, disponibles pour travailler dans les deux semaines et ayant entrepris une démarche active de recherche d’emploi (petites annonces, entretiens, etc.). « Le simple renouvellement à Pôle Emploi n’est pas considéré comme une recherche active », indique l’INSEE.

Le taux de chômage des femmes reste plus important que celui des hommes : 30% contre 28%. Mais les pertes d’emplois ayant touché plus fortement des secteurs peu féminisés comme le BTP, la hausse du taux de chômage féminin est moins marquée (+1,3 point entre 2009 et 2010) alors qu’elle est de 1,9 point chez les hommes. Les jeunes (15–24 ans) sont fortement touchés par la hausse du chômage puisqu’il passe de 52,1% en 2009 à 55,3% en 2010. Par ailleurs, le secteur géographique où le taux de chômage est le plus fort (moyenne 2009–2010) est l’Est (33%), devant le Sud (29,6%), l’Ouest (27,8%) et le Nord (23,9%).

Malgré la hausse du taux de chômage, « l’emploi résiste bien », note l’INSEE. En effet, 5.000 nouveaux emplois ont été créés en 2010, permettant au taux d’emploi des 15-64 ans de rester stable, à 43,5%. Cela s’explique par l’utilisation croissante d’emplois à temps partiel (23,2% en 2010 contre 22,1% en 2009). Une méthode de plus en plus subie par les salariés alors qu’ils aimeraient travailler davantage (65,4% en 2010 contre 55,4% en 2009). Le recours aux contrats aidés augmente également en 2010. L’INSEE comptabilise 3.000 contrats supplémentaires dans les collectivités locales.

Enfin, l’enquête emploi du 2ème trimestre 2010 montre que « le halo autour du chômage se contracte », c’est-à-dire que le nombre d’inactifs (au sens du Bureau international du Travail) déclarant vouloir travailler diminue. Il passe de 38.000 en 2009 à 35.000 en 2010. « Cela signifie que des personnes ont trouvé un emploi ou sont désormais en recherche active (NDLR : au sens du BIT) », explique Pascal Chevalier, directeur régional de l’INSEE.


Kanalreunion.com