Luttes sociales

Toujours plus de 147.000 demandeurs d’emploi à La Réunion

Aggravation de la situation des chômeurs de longue durée

Manuel Marchal / 29 juillet 2011

Pôle emploi vient de publier les derniers chiffres du chômage à La Réunion. Le nombre de demandeurs d’emploi dépasse toujours 147.000. Celui des chômeurs de longue durée ne cesse de croître, 1.050 de plus au mois de juin.

Sur le front de l’emploi, la situation est toujours aussi désastreuse dans notre île. Si le nombre de demandeurs d’emploi se stabilise pour la première fois depuis bien longtemps, il reste au-dessus de 147.000. Le nombre des chômeurs de longue durée a connu pour sa part une augmentation de plus de 1.000 personnes en juin dernier, pour une hausse annuelle de 22%.
Quant à l’évolution annuelle du nombre de demandeurs d’emploi, elle augmente deux fois plus vite qu’en France alors que dans notre île, le taux de chômage est déjà plus de deux fois supérieur à celui de la France.
Entre juin 2010 et juin 2011, le nombre total de demandeurs d’emploi a progressé de 8,3%, contre 3,2% en France. Au regard de la hausse considérable du nombre de chômeurs de longue durée, cette statistique montre que non seulement le chômage s’accroît, mais qu’en plus la durée de la privation de travail augmente.

Résultat de la casse des projets

Force est de constater que l’aggravation de la pénurie d’emploi s’est nettement accélérée depuis le début 2008. Cela a coïncidé avec plusieurs phénomènes. C’est à partir de là que le secteur du BTP a commencé à ressentir le contre-coup du plan de démolition des projets lancés par Didier Robert alors maire du Tampon. L’abandon de la Rocade Sud allait donner le signal, et d’autres élus se sont engouffrés dans cette brèche. L’arrêt du Pôle océan et du Zénith allaient priver notre île de plus de 150 millions d’euros d’investissements.
2008, c’est aussi l’année choisie par le gouvernement pour œuvrer à la remise en cause de l’engagement de l’État dans le logement. En 2008, notre pays était encore capable de construire plus de 10.000 logements par an, sur la base d’une règle définie en 2002 et devant donner une visibilité de 15 ans aux investisseurs. En 2008, le gouvernement présente un projet dont personne ne veut, car il remet en cause cette dynamique.
Puis en 2010, ce projet entre en application. Le résultat ne se fait pas attendre. Le BTP s’effondre et perd plus de 10.000 emplois, et la production de logement chute de plus de la moitié.
À cela s’ajoute la casse des grands chantiers que sont le tram-train, la nouvelle route du littoral, la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise, les énergies renouvelables. Par ses décisions, l’UMP arrivé à la direction de la Région en mars 2010 grâce à la tête de liste PS coupe toute possibilité de relance à notre économie.

Aucune réponse du gouvernement

La récente visite dans notre île du secrétaire d’État en charge du Logement n’a pas rassuré toutes les victimes de cette crise provoquée par des décisions politiques.
Face à cette situation, aucune perspective de redressement n’a été affichée. Le discours d’autosatisfaction construit sur la lecture des mises en chantier de logements sociaux s’effondre. La hausse quasi-continue du nombre de demandeurs d’emploi à La Réunion depuis trois ans, c’est le résultat d’une politique. Et en transformant les visites ministérielles en tournées électorales de dirigeants UMP, le gouvernement souligne qu’il ne compte pas en changer.

Manuel Marchal



Un message, un commentaire ?



Messages






  • la population réunionnaise est jeune comparé à celle de la France métropolitaine ; n’importe quel homme politique intelligent ne devait pas être surprise de cette catastrophe que les jeunes réunionnais subissent en matière et de travail et de logement ; à l’heure où ils doivent construire une famille ; sans travail donc sans logement ils ne peuvent strictement rien ; normal qu’ensuite certains surtout les plus faibles se laissent entraîner dans la délinquance , ensuite on vient dire que les parents démissionnent, faux, les parents réunionnais ne démissionnent jamais, oui jamais, nous faisons tout pour nos enfants mais ce tout ne nous appartient pas en exclusivité ; le travail se fait rare ; nos jeunes sont largués , nous parents sommes dépassés et les politiques font quoi dant tout ça ? de leur mieux peut - être mais le résultat est guère réjouissant ; pas la peine de lire les journaux , il suffit de regarder autour de soi ; même des moins jeunes qui se retrouvent au chômage , on dit que quand le bâtiment va , tout va ; pour l’instant ce n’est hélas pas le cas et ça dure depuis un certain temps et pour combien de temps encore ? y en a marre de voir des travailleurs privés de travail ; des jeunes avec enfants co-habiter chez leurs parents ; arrêtez ce système qui détruit encore et encore, changez votre fusil d’épaule, dieu merci les élections municipales et présidentielles approchent à grand pas et je ferai savoir ce que j’ai sur le coeur, car réunionnaise que je suis à l’aube d’un demi siècle , je commence à comprendre un peu le fonctionnement de ces fameux hommes politiques qui font la politique en majorité pour remplir leurs poches déjà bien pleines ; sans étiquette je me présenterai et ferai ce que je dis et dis ce que je ferai dans la pure transparence, promettre le moins pour donner le plus possible, parler peu pour agir au maximum ; écouter, ce sont là mes promesses, promesses d’une mère de famille veuve avec deux jeunes enfants ; personne philanthrope qui a assez de voir que des souffrances en tout genre à la télé, radio et dans le monde en général surtout à la Réunion, île paradisiaque ; l’on doit prendre en compte toutes nos différences et faire en sorte que les plus démunis sortent enfin de toutes ces misères "forcées" par le système ; on peut mieux faire pour eux , les pauvres gens mais de braves gens qui ne baisseront jamais la tête, soyez-en sûrs.........................

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com