Luttes sociales

« Travailleurs mobilisons nous partout »

Communiqué de la CGTR

Témoignages.re / 8 juillet 2011

Sous la signature de son secrétaire général Ivan Hoareau, la CGTR appelle à la mobilisation pour sauvegarder le pouvoir d’achat en s’appuyant sur l’application de la prime COSPAR.

« La décision du Conseil d’État du 29 juin 2011 déboutant la CGPME et rejetant son recours du 6 octobre 2009 visant à l’annulation de l’arrêté d’extension de l’accord du 25 mai 2009 instituant la prime COSPAR appelle l’ensemble des syndicats et des salariés à amplifier la mobilisation pour la bataille des salaires.
La CGTR veillera à ce que les fiches de paye dès juillet intègrent la prime. Elle n’hésitera pas à intervenir partout où le patronat sera hors la loi. Et d’ores et déjà, elle interpelle les services de l’État pour que force reste à la loi.
La rétroactivité de la prime à 2009 est une exigence impérieuse, nul n’étant censé ignorer la loi.
Nous appelons tous les salariés s’estimant lésés à se rapprocher de leurs organisations pour entamer toute démarche, notamment juridique, nécessaire.
Au patronat, nous lui disons que les entreprises grosses ou petites qui ont mis la clé sous la porte l’ont fait pour de toutes autres raisons que salariales (mauvaise gestion, baisse de l’activité, absence de visibilité sur le moyen/long terme, absence de politique gouvernementale pour les Outre Mers....).
À l’État, nous réitérons notre demande d’étude de l’impact du passage du RSTA au RSA qui à notre avis sera préjudiciable à bien des bénéficiaires.
Au final, les Réunionnais les plus pauvres risquent de perdre de 600 à 1.800 euros par an. Ce serait inacceptable et mettre le feu aux poudres.
Cette politique de pression sur les salaires et d’austérité va accentuer la récession que connaît notre île depuis bientôt 3 ans.
Tout nous montre que seule une mobilisation d’ampleur permettra de pérenniser la prime COSPAR, de sauvegarder le pouvoir d’achat des bénéficiaires du RSTA et d’augmenter décemment les salaires et minima sociaux.
L’absence de réelles négociations salariales ces dernières années et l’augmentation du coût de la vie nous amènent à proposer aux salariés et en premier à nos adhérents de travailler à une revendication de revalorisation des salaires de 150 euros à minima. Le dialogue étant refusé par le patronat, la CGTR est prête à monter le niveau de mobilisation indispensable pour que les salariés ne soient pas les dindons de la farce.
Et c’est dans l’unité de tous les syndicats que nous réussirons d’autant mieux.
Travailleurs mobilisons nous partout ».


Kanalreunion.com