Luttes sociales

Trois Bassins en fête contre la misère

Journée mondiale du refus de la misère

Céline Tabou / 18 octobre 2010

A l’occasion de la journée internationale contre la misère, la nouvelle association "Maison du Coeur" en collaboration avec la mairie de Trois Bassins a décidé d’organiser une journée festive.

En présence de plus d’une centaine de personnes, Jeann Absyte, Jean-Hugues Ramakistin, et Christine Grondin ont fait connaissance de l’Association Maison du Coeur, qui oeuvre pour les personnes démunies.

Oser s’exprimer

« L’important aujourd’hui est que les gens qui sont dans le besoin puissent s’exprimer, et demander de l’aide », a expliqué Jeanne Absyte, présidente de l’association. Les objectifs de l’association sont de récolter du matériel et des objets chez les particuliers et entreprises, afin de les distribuer aux personnes, qui en font la demande. « Soutenir, aider, orienter, et réconforter les familles en grandes difficultés sociales et matérielles » de Trois Bassins, a expliqué le secrétaire adjoint de Maison du Coeur, Jean Hugues Ramakistin.
Créée le 21 avril 2010, l’association souhaite que les habitants expriment leurs difficultés, et qu’elles parviennent à aller au-delà des clichés des gens des Hauts et de la honte. « Il faut casser le mur entre la population des Hauts et celle des Bas, l’important est de faire bouger Trois Bassins, et de créer une dynamique qui profite à tout le monde », a indiqué le secrétaire de l’association.
L’association est surtout centrée à Tois Bassins « pour le moment », car « nous sommes encore jeunes », a indiqué Jeanne Absyte. Cette dernière a tenu à ajouter que la solidarité était nécessaire, car « on a tendance à oublier les gens des Hauts, et à privilégier les populations des grandes communes. Il y a peu d’entreprises qui viennent investir, c’est pour cette raison que les adhérents et nous même allons démarcher les sociétés pour qu’elles viennent à Trois Bassins ».

La solidarité reste la clé de voûte

En l’absence du maire de Trois Bassins, Roland Ramakistin, parti en urgence sur le Gite des Tamarins, à cause du feu, Christine Grondin, chargée des affaires sociales, a expliqué que la commune tentait de s’associer aux grandes surfaces afin qu’elles fassent des dons de nourriture, vêtements et matériels, pour aider les gens.
« 53% de la population de Trois Bassins est au chômage », a indiqué Christine Grondin. Cette dernière ajoute que « l’arrêt des chantiers, et la liquidation d’une partie des sociétés de Caillé vont venir gonfler le rang des chômeurs dans la commune ».
Aujourd’hui, l’association attend des dons divers, et la commune tente de trouver des solutions pour relancer l’économie de la ville. « Trois Bassins est une commune laboratoire, nous allons développer sur le littoral, ce que nous faisons, notamment avec les ateliers de formation » a conclu la conseillère municipale. En dépit des difficultés économiques et sociales qui vivent les Trois-Bassinois, la commune et la Maison du coeur mettent en place une chaîne de solidarité, afin que personne ne se sente isolé.

Céline Tabou



Kanalreunion.com