Luttes sociales

« Trop d’emplois précaires et pas assez d’effectifs »

L’intersyndicale devant le centre des impôts de Saint-Denis

Témoignages.re / 1er juin 2010

L’Intersyndicale impôt-trésor s’était rassemblé hier lundi 31 mai 2010 dès 9 heures à l’entrée du centre des impôts de Champ-Fleuri (Saint-Denis) pour « faire entendre ses revendications et dénoncer l’inconséquence de l’administration ». « Depuis plusieurs mois, les grèves se succèdent avec des taux très importants (de 50% à 80%). Pendant que les suppressions d’emplois augmentent, l’administration embauche de plus en plus d’emplois précaires » dénonce Pascal Valiamin, secrétaire de la section locale de l’Union SNUI-SUD trésor. L’organisation syndicale pointe également du doigt « un manque d’effectifs au sein de l’administration fiscale ».

Une vingtaine de personnes s’était réunie hier pour distribuer de tracts devant le centre des impôts de Champ-Fleuri à Saint-Denis. La date du rassemblement n’avait pas été choisie au hasard : la date limite de dépôt des déclarations (formulaire papier) était fixée à ce lundi minuit.

« Nous fustigeons la politique de l’administration qui emploie de plus en plus de personnels précaires pour effectuer de la saisie ou de l’accueil. Ce sont des fonctions qui demandent un ou deux ans de formation. Ces personnes ne sont même pas formées et sont lâchées au bout de deux mois. Ce phénomène prend de plus en plus d’ampleur, mais reste difficile à chiffrer, parce qu’il s’agit de contrats de très courte durée. Nous avons choisi ce lundi pour faire un travail d’information vis-à-vis du public » explique Pascal Valiamin, secrétaire de la section locale de l’Union SNUI-SUD trésor.

La CGT, également mobilisée, étaye son propos avec quelques chiffres : « En métropole, il y a un agent pour 1000 habitants, à la Réunion, ce chiffre est de 1 pour 1800 habitants. Nous sommes donc en sous-effectifs. Par ailleurs, le réseau de l’administration fiscale n’est pas assez développé. Un exemple probant : la commune de Sainte-Marie n’a pas de trésorerie. C’est la seule commune de France de cette importance à ne pas en disposer » annonce Frédécric Boyer, secrétaire général adjoint à la CGTR impôt-trésor. Par ailleurs, 16 personnes sont employées dans le cadre du VCAT (volontariat civil à l’aide technique) au sein des centres de Saint-Denis et Saint-Pierre. L’organisation syndicale souhaiterait les remplacer par 16 emplois statutaires.

Ce “problème d’effectifs” se ferait ressentir de manière plus perceptible au cours de la campagne d’impôts sur le revenu de cette année : « Des incidents violents se sont produits dans certains centres des impôts. L’administration ne met pas en place un service de qualité. Nous fonctionnons toujours à flux tendu » souligne Pascal Valiamin. « De son côté, la direction estime que les emplois précaires ne sont pas un problème » rapporte le délégué syndical. Le directeur adjoint a répondu aux critiques des syndicalistes concernant le manque d’effectifs : « Nous avons le même nombre d’agents que l’année dernière ».

D’autres actions devraient être menée dans les semaines à venir « pour se faire entendre le plus possible » indique le responsable syndical.

La fusion de la Direction générale des impôts (DGI) et de la Direction générale de la comptabilité publique (DGCP) engagée fin 2007 par le gouvernement visait la création de guichets fiscaux uniques pour le contribuable. Les deux directions (les centres des impôts, chargés du calcul de l’impôt et de la taxation, et les trésoreries, chargées notamment de l’encaissement) ont été réunies pour former une administration unique.

L’argument avancé par le gouvernement était alors de « mieux répondre aux attentes des usagers dont près de 80% estimaient que l’organisation avec, d’un côté, les centres des impôts et, de l’autre, les trésoreries était trop complexe ». L’Intersyndicale impôts-trésor estime que cette fusion est intervenue « pour faire des économies ».

Pour information, le service de déclaration par internet est ouvert depuis le 26 avril dernier. Pour les déclarations en ligne, les contribuables peuvent déclarer leurs revenus sur le site impots.gouv.fr jusqu’au jeudi 24 juin à minuit.

Texte et photo Imaz Press Réunion


Kanalreunion.com