Luttes sociales

Un appel à la mobilisation des travailleurs

Statistiques de l’INSEE sur les revenus

Manuel Marchal / 13 juillet 2013

L’étude de l’INSEE sur l’évolution des revenus entre 2007 et 2010 constate que le RSTA et la prime COSPAR ont permis d’accroître les revenus des travailleurs. Sans la lutte, le niveau de vie n’aurait pas augmenté. La suppression de ces acquis par le gouvernement va faire revenir des dizaines de milliers de Réunionnais quatre ans en arrière.

JPEG - 45.3 ko
En 2010, le RSTA a fait augmenter les revenus du travail d’un montant global de 96 millions d’euros, c’est le résultat de la lutte de la population aux côtés du COSPAR dans les grandes mobilisations de mars 2009.

La dernière étude de l’INSEE sur les revenus à La Réunion constate qu’entre 2007 et 2010, les plus pauvres n’ont pas vu leur niveau de vie augmenter. Cela concerne les travailleurs privés d’emploi notamment, et les personnes qui survivent avec un minimum social.
L’institut observe que c’est dans la catégorie moyenne de revenus, ceux qui ont un travail et qui touchent moins de 1,4 SMIC, que la hausse est la plus importante. Ce phénomène n’est pas le résultat d’une nouvelle richesse créée par l’économie réunionnaise. C’est l’application d’une conquête sociale : le RSTA et la prime COSPAR.
Lors de sa création en février 2009, le COSPAR définit une plate-forme de 63 revendications, dont une hausse de 200 euros par mois des bas salaires, des minima sociaux et des bourses des étudiants. Grâce à la lutte, 150 euros pour les salariés payés moins de 1,4 SMIC sont obtenus : jusqu’à 100 euros de RSTA et 50 euros de prime COSPAR.
En 2010, le RSTA seul a représenté un bonus de 98 millions d’euros pour les travailleurs. C’est là que réside la cause principale du niveau de vie entre 2007 et 2010 pour les revenus moyens. Ce sont aussi le RSTA et la prime COSPAR qui ont fait diminuer le nombre de travailleurs en dessous du seuil de pauvreté.
C’est justement cette conquête sociale qui est remise en cause. Le gouvernement a décidé de ne plus prolonger le RSTA. Ce sont des dizaines de milliers de travailleurs qui vont replonger en dessous du seuil de pauvreté, ils vont revenir 4 ans en arrière.
Entre 2007 et 2010, c’est donc la lutte des travailleurs qui a été un facteur déterminant de la hausse des revenus.

M.M.

L’impact du RSTA


« En 2010, 98 millions d’euros sont versés au titre du RSTA aux salariés. La mise en place de ce dispositif contribue à hauteur de 14% à la hausse du revenu disponible des ménages entre 2007 et 2010. Ainsi, sur les 8,3% de croissance du revenu disponible, 1,2 point est dû à la mise en place du RSTA.
Spécifique aux Départements d’Outre-mer, le RSTA visait à augmenter le pouvoir d’achat des salariés les moins bien rémunérés. L’État versait jusqu’à 100 euros par mois aux employés du secteur privé qui en faisaient la demande et dont le salaire n’excédait pas 1,4 fois le SMIC. Le montant est calculé au prorata du temps travaillé.
Ainsi, la forte progression du salaire dans le revenu disponible des ménages réunionnais est renforcée par le RSTA. Les déciles intermédiaires, constitués en majorité de ménages d’actifs en emploi, sont ceux qui en bénéficient le plus. Les ménages les plus défavorisés (déciles 1 à 3) ne profitent pas de cette hausse ».
(Source INSEE)


Kanalreunion.com