Luttes sociales

Un avertissement aux décideurs politiques

Mobilisation du BTP le 19 mai pour la relance des chantiers

Témoignages.re / 18 mai 2010

A la veille de la visite de la ministre de l’Outre-mer, l’intersyndicale du BTP veut adresser un message fort aux décideurs politiques. Il est urgent de relancer la commande publique pour sauver l’emploi dans le secteur. Les salariés et chômeurs sont appelés à manifester demain à la Préfecture et à la Région.

Pôle Océan, Zénith, rocade Sud, MCUR, tram-train, logements sociaux... Tous des grands chantiers abandonnés ou suspendus à on ne sait quel « jeu politicien », alors que des milliers de personnes se retrouvent au chômage. C’en est trop pour les syndicats du BTP (FO, CGTR, CFDT, CGC).

Demain, les salariés et chômeurs de ce secteur économique sont invités à se faire entendre dans la rue. Précisément, le rassemblement est prévu à 10 heures à Préfecture, avant de prendre la direction de la Région. Des points de rendez-vous sont fixés dans les quatre coins de l’île (cf. encadré). Mais l’intersyndicale du BTP prévient. « Nous nous mobilisons pour la bataille de l’emploi. La dispersion se fera dans le calme, la discipline et la dignité en sortant de la Région ».

Cette journée d’action est « un premier avertissement » à l’Etat et à la Région, afin qu’ils relancent en urgence les chantiers. Officiellement, le secteur a déjà perdu 7.200 emplois directs avec la crise. Un chiffre que les syndicats estiment plutôt à 8.000. « C’est la première fois que je vois une telle misère, une telle détresse sociale dans ce secteur », confie Pierre Savigny, de la CFDT, confronté comme les autres syndicats au défilé quotidien des salariés licenciés, ou privés de salaires depuis des mois.

Tram-train : Didier Robert « est en position de négocier »

Le projet Tram-train est au centre des revendications. Les syndicats veulent une réponse claire et précise du président de Région, Didier Robert, avant le 31 mai. Date à laquelle la collectivité doit informer Tram Tiss de la décision de poursuivre ou non le projet Tram-train. Le 22 avril, les syndicats ont pu rencontrer Didier Robert, mais n’ont obtenu qu’une réponse « floue ». « Il nous a dit qu’il ne jetterait pas le bébé avec l’eau du bain. Mais à force, le bébé va finir par se noyer », ironise Jacky Balmine, de la CGTR.

L’intersyndicale ne comprend pas la position du président de Région. « Didier Robert a gagné une bataille. Tram Tiss a annoncé qu’il était prêt à revoir le coût du projet. Il est donc en position de négocier », souligne Jacky Balmine. Pourquoi annuler ou repousser un chantier qui pourrait créer des milliers d’emplois tout de suite ? 1.000 emplois pendant 4 ans, 4.000 emplois en temps fort, 300 emplois directs...

L’intersyndicale, elle, a déjà pris sa décision. « L’abandon du tram-train, on laissera pas passer ». A moins que Didier Robert propose des mesures concrètes et immédiates. Mais la route du Littoral, ce n’est que pour 2013. Et les 300 millions d’euros promis par Didier Robert il y a quelques jours, ce n’est que la réplique du Plan d’urgence qui ne s’est jamais concrétisé. « Toujours des fausses promesses », affirme un syndicaliste.

Logements sociaux : « l’Etat doit prendre ses responsabilités »

Autre revendication : les logements sociaux. Pour répondre aux 30.000 demandes en souffrance, et 21.000 logements insalubres, l’Etat a promis de construire. Or, « depuis 20 ans, on ne construit que 1.500 logements par an. La LBU sert à la fois à l’acquisition du foncier et à l’amélioration de l’existant. L’Etat doit mettre les bouchées doubles », insiste Jacky Balmine. C’est le message que le BTP ira porter au préfet. La relance des logements sociaux dès 2010 permettra de faire d’une pierre deux coups : offrir un toit à ceux qui en ont besoin et créer de l’emploi. Réponse demain.

Edith Poulbassia


Les points de rendez-vous

Dans le Sud : rassemblement devant le boulodrome de Saint-Pierre à 6 heures.

Dans l’Ouest : Hall des Manifestations du Port à 7 heures.

Dans l’Est : parking de Jumbo Saint-Benoît à 7h30.

Dans le Nord : parking de Jumbo Sainte-Marie à 8h30.

Les manifestants seront devant la Préfecture à 10 heures.


Kanalreunion.com