Luttes sociales

Un beau rassemblement de la CGTR Ports et Docks pour faire respecter les droits des dockers réunionnais

Journée mondiale des travailleurs portuaires

Correspondant Témoignages / 8 juillet 2016

Ce jeudi 7 juillet au Port, la Fédération CGTR Ports et Docks, présidée par Danio Ricquebourg, a organisé une belle assemblée des dockers et autres travailleurs portuaires devant l’entrée du port Est dans le cadre de la Journée mondiale d’action lancée par le Conseil International des Dockers (IDC) et la Fédération Internationale des Travailleurs du transport (ITF). À cette occasion, les travailleurs réunionnais du port ont exprimé à la fois leur solidarité avec leurs collègues du monde entier en difficultés et leur exigence de faire respecter par l’État et par les chefs d’entreprises leurs droits de salariés à La Réunion.

JPEG - 69 ko
Le rassemblement des dockers et autres travailleurs portuaires devant la banderole à la fois internationale et réunionnaise de cette Journée mondiale.

Ce rassemblement, qui a bloqué l’entrée du port Est de 7 heures à 9 heures, a commencé par la diffusion du célèbre chant rebelle et symbolique de Michel Fugain (1977), ‘’Le chiffon rouge de la liberté’’, qui nous dit notamment : « Si tu veux vraiment que ça change et que ça bouge, lève toi car il est temps ». Ensuite Danio Ricquebourg a pris la parole pour exposer le contenu du tract diffusé à cette occasion, dont nous publions ci-après de larges extraits et qui concerne les 4 thèmes essentiels de cette Journée mondiale.

• « La sécurité : Les ports sont des lieux de travail dangereux, souvent suite aux pressions exercées par les compagnies maritimes qui poussent les dockers à travailler plus vite et plus longtemps, ce qui augmente les risques d’accidents. Nous devons exiger une formation de qualité pour tous les dockers et une meilleure coopération en matière de sécurité ».

• « La précarité de l’emploi : les dockers sont aujourd’hui de plus en plus nombreux à avoir des contrats de travail précaires (ODO). Beaucoup d’entre eux ne sont plus employés directement, mais par l’intermédiaire de sous-traitants qui ne fournissent de la main-d’œuvre portuaire que pour de courtes périodes. Nombre de nos camarades ont des contrats de travail fréquemment reconductibles, sans sécurité de l’emploi dans la durée. Nous devons exiger pour tous les dockers la sécurité de l’emploi sur les ports ».

• « Le respect de la Convention Collective Unifiée de la Manutention Portuaire : nous devons faire respecter notre CCNU, que nos camarades de la Fédération Nationale des Ports et Docks-CGT négocient pour notre branche d’activité et qui est remise en cause aujourd’hui par la loi de travail en son article 2 ».

• « Défendons nos emplois : nous devons être vigilants quant à l’avenir de notre profession suite aux différentes attaques de l’Union Européenne sous la pression des multinationales puissantes, les compagnies maritimes en premier lieux qui ne cessent sous prétexte de modernisation et de développement des places portuaires (automatisation, engins manutentions de plus en plus sophistiqués, nouveaux trafics, transbordement) et qui ont pour seule conséquence la diminution des effectifs des dockers sur les ports ».

« Le monde sera ce que tu le feras »

Sur ces quatre thèmes, Danio Ricquebourg a cité de nombreux exemples du non-respect des droits des dockers réunionnais. C’est pourquoi il a souligné l’importance de continuer les combats menés depuis des décennies par ces travailleurs avec l’ensemble de la classe ouvrière réunionnaise contre les abus des multinationales qui exploitent notre peuple avec le soutien de l’État français et la complicité de certains élu-e-s péi.

Le meeting s’est terminé par un hommage aux dockers victimes d’accidents mortels au travail, puis par un rassemblement chaleureux devant la banderole à la fois internationale et réunionnaise de cette Journée mondiale et par une nouvelle proclamation du ‘’Chiffon rouge de la liberté’’, avec ce rappel en conclusion : « Compagnon de combat, le monde sera ce que tu le feras, plein d’amour, de justice et de joie ».

Correspondant


Kanalreunion.com