Luttes sociales

Un message de responsabilité

Commune du Port

Témoignages.re / 24 février 2012

Après les débordements de violence qui ont eu lieu au Port mardi et mercredi soir, la Mairie du Port, par la voix de son cinquième adjoint, Loulou Hippolyte, et du directeur général adjoint des Services de la Ville du Port, Alain Moreau, lance un appel à la responsabilité.

La soirée de mercredi a été chaude au Port. De nombreuses poubelles ont été brulées sur les axes routiers. Cinq véhicules ont été brulés, dont ceux d’un concessionnaire proche. Du gasoil a été renversé sur certains ronds-points. L’avenue Raymond Vergès a été le cadre d’affrontement avec les forces de l’ordre. La Maison de Justice a été dégradée, un bureau a été incendié. Du mobilier urbain et des éclairages ont aussi été dégradés.
La vitre d’une enseigne américaine de restauration rapide a été cassée, portant à 8 le nombre de commerces saccagés.
Dans la journée de jeudi, les ouvriers d’un chantier de réhabilitation ont débrayé après avoir reçu des menaces verbales.
Pour la Mairie du Port, ces actes délictueux sont le reflet d’un malaise social qui dépasse le cadre de la Ville. Si mardi soir, de nombreuses personnes venues de toute l’île se sont échauffées dans les rues, furieuses du recul des transporteurs, le mercredi, les actes de vandalisme ont été commis par un groupe de jeunes de quelques dizaines de personnes, mobiles, et voulant, par un jeu malsain, en découdre avec les forces de l’ordre. Sur les dix interpellations opérées avant-hier soir, trois personnes sont des mineurs. La Mairie tient donc à faire passer un message de responsabilité aux parents. Ils ont un rôle à jouer pour que la violence s’arrête, et pour protéger leurs enfants, souligne M. Hippolyte, aucun mineur ne doit rester dehors par ces temps troubles. Trois personnes ont été déférées dès hier matin devant le procureur.
La Mairie en appelle aux bailleurs pour qu’ils ferment leurs locaux de poubelles. Les employés communaux sont sur le pont depuis deux jours chaque matin très tôt pour nettoyer les dégâts de la nuit.

La commune entend aussi s’appuyer sur le milieu associatif pour renouer le dialogue. Une réunion était d’ailleurs prévue dans l’après-midi, regroupant les services de la mairie et l’ensemble du secteur associatif. Pour l’adjoint au maire, ces événements sont le reflet d’un malaise social, d’un climat de frustration engendrant de la colère. Ils dépassent le cadre portois, ramenés à l’échelle de la ville avec ces 40.000 habitants regroupés sur un territoire urbain de seulement 1.600 hectares, ils sont le fait d’un petit groupe d’une trentaine de personnes qui ont entretenu le chaos, ce qui n’est pas représentatif de la vie portoise.

Le spectacle d’hier soir au Théâtre sous les Arbres a dû être annulé par prévention. Les concerts du Kabardock de vendredi et samedi ainsi que le trail sont pour l’instant maintenus en attendant une décision des services de sécurité. Les forces de l’ordre ont d’ailleurs été renforcées dès hier soir.

Les mouvements contre la vie chère et pour la baisse du prix des carburants sont compréhensibles, rajoute Loulou Hippolyte, mais on ne peut pas accepter ces dérives violentes qui ne sont pas le fait d’une population qui souffre de vivre dans une société où les inégalités demeurent et s’aggravent de jour en jour.

CF

La Mairie du Port lance un appel au calme

« Depuis deux nuits, des événements ont agité plusieurs villes réunionnaises, dont Le Port.

La hausse des prix, la cherté de certains produits de première nécessité, le sentiment profond d’une réelle injustice, persistante depuis des années, sont des éléments qui expliquent le mécontentement, la frustration et surtout la désespérance des familles réunionnaises.

Mais ce mal vivre, cette absence de perspectives, ce sentiment de profond découragement ne peuvent justifier les actes de destruction, de saccage et de violence.

L’équipe municipale du Port lance donc un appel au calme.

Elle tient à être aux côtés des parents dans ces moments difficiles et sait qu’elle peut compter sur leur sens des responsabilités et leur demande de tout mettre en œuvre pour éviter que leurs enfants soient exposés à de nouveaux débordements. »


Kanalreunion.com