Luttes sociales

Un nouvel EHPAD à l’Entre-Deux

Sophie Périabe / 28 juin 2011

Après celui de Bois d’Olives, c’est au tour de l’Entre-Deux d’officialiser l’ouverture d’un EHPAD (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Un fleuron de la Fondation Père Favron qui sera complété en 2012 par celui de la Ravine Blanche.

Près de 140 personnes avaient fait le déplacement pour l’événement. Collaborateurs institutionnels, professionnels de santé et partenaires associatifs n’ont pas échappé à la visite des lieux, menée par la directrice, Isabelle Amourdon. Trois unités de vie répondant aux doux noms emblématiques de la faune réunionnaise, Pétrel de Barau, Bec Rose et Paille en queue, se laissaient ainsi dévoiler. Entrelacés d’allées de « tuit tuit, chakouats, cardinals » et autres oiseaux sifflotant de notre île, les bâtiments de l’EHPAD au cachet architectural agréable reçoivent trois types de publics. Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, les personnes en perte d’autonomie et celles souffrant de troubles locomoteurs.

Au total, près de 80 lits sont mis à disposition des résidents. L’EHPAD se veut un substitut de domicile. Une résidence où les familles des pensionnaires sont rassurées quant à l’accueil et la qualité de l’hébergement, d’autant que des services tels que la relaxation ou encore la musicothérapie viennent adoucir le séjour, le tout dans le cadre remarquable de l’Entre-Deux, comme l’a souligné la présidente du Conseil général. « J’ai toujours autant de plaisir à venir à l’Entre-Deux. Et l’ouverture de cet EHPAD dans un tel environnement est un symbole au cœur des responsabilités des institutions. La qualité du partenariat Fondation Père Favron/Conseil général est historique. Les valeurs humaines et religieuses qui résultent du travail de cette congrégation depuis un siècle ont résisté au temps. Je saisis l’occasion qui m’est donnée pour saluer les actions menées par Roger André. Nous sommes tous des personnes âgées en puissance. Quel est l’intérêt d’ajouter des années à la vie si l’on ne peut intégrer de la vie aux années ? », a conclu Nassimah Dindar. Une porte ouverte sur les questions essentielles du vieillissement de la population et de la mobilisation du secteur de l’aide à la personne. Des propos repris en chœur par le maire de l’Entre-Deux, Bachil Valy, qui a tenu à souligner la dimension humaine de l’EHPAD du Bras Long et l’engagement de la commune dans son étendue sociale. L’occasion de rappeler la devise du village : « Deux bras, un cœur ».

SP


Kanalreunion.com