Luttes sociales

Un Réunionnais sur trois a besoin d’un revenu minimum

Explosion du nombre d’allocataires de minima sociaux montre la hausse de la pauvreté

Témoignages.re / 15 octobre 2011

C’est lundi qu’à l’appel des Nations Unies, le monde célébrera la 20ème Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté en 1992. À La Réunion, la pauvreté est une des caractéristiques de notre société. Le non-développement avec comme conséquence la pénurie d’emploi entraîne la moitié de la population en dessous du seuil de pauvreté. Voici les données de l’INSEE à ce sujet diffusées à l’occasion de la Journée internationale du refus de la misère.

Beaucoup de Réunionnais vivent de minima sociaux. Après une légère amélioration au cours des trois dernières années, la crise économique et financière a fortement touché l’île. Le chômage et la précarité augmentent de nouveau.

Le nombre d’allocataires de minima sociaux repart à la hausse

En 2010, 144.000 Réunionnais sont allocataires d’au moins un minimum social. Le nombre d’allocataires augmente cette année de 2,4 % après trois années de recul. Le nombre de bénéficiaires (allocataires et ayants droit) augmente parallèlement. Ainsi en 2010, 271.000 personnes, soit un tiers de la population réunionnaise, bénéficient d’un minimum social. Sur l’année, 787 millions d’euros ont été versés au titre des minima sociaux (+ 3,4% par rapport à 2009).
En diminution depuis 2004, le nombre d’allocataires du Revenu Minimum d’Insertion (RMI) augmente en 2010 de 3,4 %. Et ce malgré la signature de 3.800 contrats aidés supplémentaires cette année. En montant et en nombre d’allocataires, près de la moitié des prestations de minima sont versées sous forme de RMI.

La hausse des fins de droit

En diminution depuis 2006, le nombre d’allocataires de l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) augmente fortement en 2010, de 11,3%. Cette allocation est à destination des chômeurs qui ont épuisé leurs droits au chômage. Les trois autres minima sociaux distribués par la CAF, à destination de publics plus ciblés, sont également en augmentation : l’AAH, l’API et le RSO.
En 2010, l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) a été revalorisée. Ainsi, le montant de l’allocation a augmenté de 2,2% en avril puis en septembre. De plus, la légère augmentation du plafond de ressources associé au vieillissement de la population explique l’augmentation du nombre d’allocataires (+ 3,1%).
Le nombre d’allocataires de l’Allocation Parent Isolé (API) augmente de nouveau en 2010 (+ 1,9%). Cette hausse fléchit néanmoins en comparaison de celle des années précédentes. En baisse l’an dernier, le nombre d’allocataires du RSO repart à la hausse en 2010 (+ 1,6%). Le RSO versé est plus avantageux que le RMI pour les personnes seules, ce qui peut expliquer ce regain.
Seul en recul cette année, le nombre d’allocataires du minimum vieillesse diminue en 2010 de 2,3 %. L’amélioration des droits acquis dans les régimes des retraites explique la diminution continue du nombre d’allocataires de l’Aide Sociale aux Personnes Agées (ASPA). Celle-ci a été revalorisée en 2010 : le minimum vieillesse atteint 709 euros par mois en 2010 (677 euros par mois en 2009).


Faible redressement de la consommation et des revenus

En 2010, les effets de la crise perdurent et continuent d’affecter le marché du travail réunionnais. La progression de la consommation et des revenus s’en trouve altérée. Néanmoins, les revenus renouent avec une croissance modérée et la consommation progresse cette année un peu plus qu’en 2009.


Kanalreunion.com