Luttes sociales

« Un véritable plan de bataille pour l’emploi »

Un Pôle Insertion à La Possession

Témoignages.re / 30 septembre 2009

Un service communal de proximité qui se veut être un guichet unique pour les demandeurs d’emploi et les entreprises en recherche d’informations et d’orientation, telle est la caractéristique du Pôle Insertion de La Possession. Le maire Roland Robert invite les Possessionnais à profiter de cet outil au service de l’emploi. La municipalité ne pouvait faire autrement. 80% des personnes qui demandent à rencontrer le maire le font pour des problèmes d’emploi et de logement.

La ville de La Possession a connu en un an une augmentation de 33% des chômeurs de catégorie A, c’est-à-dire ceux qui cherchent un emploi à plein temps. Soit 640 demandeurs d’emploi en plus. Si La Possession reste l’une des villes les moins touchées par le chômage, elle n’est pas épargnée par la crise et la précarité.
Pour aider les administrés et les entreprises à y faire face, la municipalité a mis en place il y a quatre mois un Pôle Insertion. « Un service dédié à l’accompagnement des demandeurs d’emploi et chargé d’impulser une dynamique qui se veut novatrice, sur tout le territoire communal, et qui se situe à l’interface des habitants, des institutions, mais aussi des entreprises », indique Roland Robert, maire de La Possession.
Ce Pôle Insertion prend ainsi le relais de l’association Cap Insertion, laquelle a fermé ses portes en octobre 2008, et répond à un vrai besoin de proximité. Sur ce point, la commune n’a fait que mettre en application l’une des priorités du projet politique.

Au-delà du rôle d’amortisseur social

Ce Pôle Insertion, situé au 63D, rue Leconte de Lisle, se fixe quatre objectifs : accueillir, informer, orienter les Possessionnais ; coordonner les stratégies et les actions entre les différents acteurs de l’insertion ; impulser des projets favorisant l’insertion durable ; articuler la politique d’insertion avec le développement économique du territoire.
Pourquoi une telle implication de la municipalité ? « Cette volonté politique correspond à l’exigence de faire face aux enjeux de cohésion sociale auxquels la commune est confrontée, pour permettre à chacun de trouver sa place dans la société, notamment avoir un travail et un logement », souligne Roland Robert.
Consciente de son « rôle d’amortisseur social », la Ville de La Possession a organisé des dispositifs en faveur de ses employés, que ce soit par le plan d’intégration, la mise en place de CDI pour les contractuels de plus de 6 ans ou le plan de majoration pour permettre aux anciens employés de bénéficier de salaires décents. « Mais malgré notre politique volontariste, explique le maire, nous avons atteint la limite financière de ce qu’il est possible de supporter via le budget de la collectivité, alors que la crise laisse de plus en plus de Possessionnais sur le bord du chemin ».
Le Pôle Insertion devrait ainsi construire un « véritable plan de bataille pour l’emploi », en partenariat avec les acteurs locaux, pour proposer des parcours d’insertion.
Il ne reste plus aux Possessionnais qu’à s’approprier cet outil d’accès à l’emploi, et aux entreprises à venir y faire part de leurs besoins. Près de 150 Possessionnais ont déjà franchi le pas-de-porte du Pôle Insertion depuis le mois d’avril.

Edith Poulbassia

Contact Pôle Insertion de La Possession :
0262-22-93- 05
poleinsertion@ville-lapossession.fr


Les ambitions du Pôle Insertion

• Accueillir, informer, orienter le public
Un agent d’accueil et un chargé d’orientation assurent la réception du public et les entretiens individualisés. Des permanences de l’ADI, de la Mission locale et d’autres partenaires sont mises en place pour un service de proximité.
Josian Hoareau, responsable du Pôle Insertion, insiste particulièrement sur la proximité. Un chargé de mission territorial se rend directement dans les quartiers pour informer sur les dispositifs d’insertion. Une expérimentation est en cours à Saint-Laurent auprès de 25 jeunes.

• Coordonner les acteurs et les dispositifs
Institutions publiques, acteurs locaux, secteurs associatifs, Chambres consulaires. Il s’agit d’échanger des informations, de définir une stratégie et des objectifs communs, de mettre en place un programme d’actions concerté. Les représentants du Pôle Emploi, de l’ADI, du TCO, de la Mission locale présents hier ont d’ailleurs assuré de leur intérêt pour ce nouvel outil de partenariat. Un site Internet pour informer le public et servir de guide à disposition des partenaires est en cours d’élaboration. L’insertion des travailleurs handicapés est l’un des objectifs de ces partenariats.

• Impulser des projets favorisant l’insertion durable
Il s’agit de chantiers d’insertion. Un premier chantier a démarré en juillet à la Grande-Chaloupe avec 13 personnes en CUI et CAE. Deux autres commenceront en octobre et en novembre à Saint-Laurent (8 CAE pour l’aménagement urbain) et à Dos d’Ane (12 CUI pour le développement touristique). Autres pistes : les clauses d’insertion des marchés publics, la dynamique de l’emploi associatif.

• Articuler insertion et développement économique du territoire
Il revient à la commune d’anticiper les besoins en ressources humaines, puisque les projets qui s’installent sur le territoire sont portés à sa connaissance.
Coût de la structure : plus de 1 million d’euros par an pour l’accompagnement et la remise en emploi des Possessionnais, dont 750.000 euros pour les chantiers d’insertion.

EP


Demain au complexe sportif Daniel Narcisse

Forum de l’insertion et de l’emploi

L’occasion pour le Pôle Emploi de se faire connaître des Possessionnais.
Au programme, des conférences-débats sur l’apprentissage, sur les métiers du développement durable, sur les services à la personne, de 8h30 à 15h30. Le Pôle Emploi animera des ateliers d’entraînement à l’entretien d’embauche.
La Chambre de Métiers et de l’Artisanat organisera des réunions d’information collectives sur l’apprentissage. Une vingtaine de partenaires seront disponibles pour informer sur les métiers, l’emploi, les dispositifs d’accompagnement, la formation, la création d’entreprise, les dispositifs pour faciliter l’embauche, etc…

EP


France : extension partielle du RSA aux moins de 25 ans

Nicolas Sarkozy devait annoncer mardi un plan d’aide à la jeunesse d’un montant de 500 millions d’euros qui inclut l’extension sous condition aux jeunes de 18 à 25 ans du Revenu de Solidarité Active (RSA).
Ce plan, qui s’inspire largement des conclusions d’une commission de concertation sur la politique de la jeunesse publiées cet été, prévoit en outre des mesures comme la création d’un service public d’orientation des jeunes regroupant tous les dispositifs existants ou d’un contrat de parcours individualisé pour les 16-18 ans qui ont quitté le système scolaire.
Il comprend un volet autonomie pour la catégorie d’âge la plus touchée par la crise, avec un taux de chômage qui a augmenté de plus de cinq points en un an pour atteindre 23,9%.
Son principal point est l’extension du RSA, mis en place cette année pour les travailleurs pauvres, aux jeunes actifs de moins de 25 ans à condition qu’ils aient travaillé au moins deux ans sur les trois dernières années, a indiqué l’Élysée.


Kanalreunion.com