Luttes sociales

« Une belle mobilisation » qui en appelle une autre le 16 octobre

Réforme des retraites : manifestation à Saint-Denis

Témoignages.re / 13 octobre 2010

On ne change pas les bonnes habitudes. Leaders syndicaux en tête, le défilé a démarré vers 10h30 au Petit Marché de Saint-Denis. La manifestation d’hier, sixième mobilisation contre la réforme des retraites, a rassemblé entre 2.000 à 3.000 personnes, selon les syndicats. Prochain rendez-vous le samedi 16 octobre.

5.000 personnes, si l’on compte le défilé de Saint-Pierre, ont manifesté à La Réunion hier, avance Ivan Hoareau (CGTR). L’intersyndicale CFTC–CGTR-CGC-FO–UIR CFDT-UNSA-FSU–SOLIDAIRES–UNEF-UNL estime avoir mené « une belle mobilisation » malgré une participation en baisse : « Lé moins que la dernière fois, mais après 3 mois de mobilisation sociale, i montre que nous bouge encore », affirme Ivan Hoareau (CGTR).
L’intersyndicale promet d’ailleurs de bouger encore, en suivant le tempo national ce samedi 16 octobre. Cette deuxième manifestation en une semaine aura lieu à Saint-Denis et à Saint-Pierre, mais selon « des modalités à décider régionalement ».
Les syndicats n’excluent pas comme dans l’Hexagone de radicaliser le mouvement. Didier Debals, du Saiper, évoque la possibilité de continuer sous diverses formes, comme « l’occupation », avant et après samedi.
Éric Marguerite, de FO, pense à « déclencher des grèves dans les entreprises ».
Nul doute pour Marie-Hélène Dor, de la FSU, que « si le gouvernement accélère pour essayer de nous avoir, nous on doit amplifier les luttes ».
Les grèves reconductibles ne sont cependant pas au programme dans le contexte local. Mais la radicalisation a pris forme hier avec le blocage de trois navires par la CGTR Ports et Docks.

« Signes de fébrilité » au gouvernement

Lundi soir, les sénateurs ont adopté le report de 65 à 67 ans de l’âge pour une retraite à taux plein, après le recul de 60 à 62 ans pour l’âge légal de la retraite. Une accélération qui n’est pas pour décourager l’intersyndicale.
Pour Jocelyn Cavillot, de Solidaires, le vote d’une loi n’implique pas automatiquement des décrets d’application, surtout à l’approche des échéances électorales : « 2012 n’est pas très loin, on peut l’amener (NDLR : Nicolas Sarkozy) à revoir sa copie et sa position ». Le gouvernement montre « des signes de fébrilité » avec la proposition d’amendements et le vote dans la précipitation.
Pour Cécile Chèze, du Saiper, il faudra compter avec « le ras-le-bol général de cette politique qui donne aux gros, alors que la base râle ».
Marie-Hélène Dor avance que « l’on a déjà gagné la bataille de l’opinion, 70% de la population, avec nos moyens, nos seuls bras, et il y en aura sûrement d’autres ».

Une réforme toujours
« inutile et injuste »

Sur le fond, les syndicats restent convaincus que cette réforme est « inutile et injuste » malgré les amendements pour les parents de trois enfants et parents d’enfants handicapés. Cette réforme ne résout pas le financement des retraites.
Un « jeune retraité » venu manifester sous la bannière de la CFDT témoigne : « Beaucoup se sont battus avant moi pour ces acquis, aujourd’hui je suis inquiet ».
Un autre militant à FO, Luderce Sévamy, de son surnom « 100 kilos », fidèle depuis le début de la mobilisation, affirme : « Si on se mobilise à chaque fois, le gouvernement sera obligé de retirer sa réforme. Sarkozy doit arrêter avec ses lois, et laisser la retraite à 60 ans, sinon les jeunes, qui ont parfois Bac +5, vont rester encore plus longtemps assis chez eux ».
Dans le défilé, on a pu apercevoir, sans être exhaustif, quelques élus venus soutenir les manifestants : Pour l’Alliance, le conseiller général Ivon Virapin, les conseillères régionales Aline Murin-Hoarau, Béatrice Leperlier, la maire de Sainte-Suzanne Yolande Pausé pour le PS, la conseillère régionale Monique Orphé, et même, pour Objectif Réunion, le conseiller général Serge Hoareau, sous sa casquette de syndicaliste CFTC toutefois.

Édith Poulbassia



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Bin alor zot la vi toulemoune manifesté, tout représantan syndicat zot la sité, lé biyin, mé personn de zot la vu ce lanonime dondateur du mouvemant syndical à la Réniyon, biyinsir mi vé parlé la CGTR, so gramoune de 88 ans lété la dan la manif anonime parmi les anonymes, minm kaméra TV ou micro radio la vi ali dosou son kaskète, èk son ti soubike. Konm zot i wa, lo boug lé pa mor, lilé touzour solidère dé luttes, mé, manifesteman san roserss lé onèr ou lé ors de la République coloniale.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Pour avoir manifesté à St Pierre, je suis vraiment étonné et c’est bien faible de n’avoir vu aucune banderole du PCR. Le parti et qu’on ne m’oppose pas une volonté de non ingérence dans la lutte syndicale, a commis une erreur. Des élections auront lieu et nous ne voterons pas pour des syndicats mais pour des candidats à la députation qui représentent des partis et les gens se rappelleront que les communistes n’étaient pas là où il fallait être ; au côté des travailleurs ! Mon père ancien député communiste n’a jamais hésité à manifesté à leur côté, dans tous leurs combats et n’a jamais eu ni l’intention ni l’impression de se servir politiquement des luttes syndicales. Sincèrement le PCR me déçoit. Par contre le PS était là ! Il est dur de rester fidèle au parti.

    Article
    Un message, un commentaire ?






    • le PS était peut-étre là
      lors de la manifestation à St Pierre mais il ne faut pas que tu oublies aussi que celui-ci est entiérement responsable de la situation catastrophique économique de la Réunion à l’heure actuelle ! il a préféré faire élire un membre de l’UMP comme président de la Région plutot que de s’allier avec l’Alliance qui elle avait prévu de grands chantier et des milliers d’emplois, alors quand le PS local se méle à une manifestation c’est plus de l’hypocrisie qu’autre chose ! Les Réunionnais n’oublierons pas aux futures élections qui a été responsable à la Réunion de cette situation catastrophique ! et ce n’est pas en manifestant à St Pierre quil changera quelque chose aux prés des électeurs ! Michel Vergos et le PS Réunionnais ont trahis la gauche et ils devront le payer dans un futur proche.

      Article
      Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com