Luttes sociales

Une bonne retraite, et alors !

Jean Fabrice Nativel / 22 novembre 2011

Une personne à la retraite a souhaité rencontrer l’un des journalistes de “Témoignages” afin d’évoquer sa situation et interpeller les politiciens… à s’unir au vu de la situation sociale locale dramatique.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, dîtes-nous quelques mots sur vous.

- Je suis le 4ème enfant d’une famille de 10 ans. 10 années après avoir vu le jour, mes parents divorcent et on a été ballotés de ville en ville pour être domiciliés au Chaudron. Là on a vécu dans la pauvreté, et même inconscients de notre misère, de notre extrême pauvreté : une chose est sûre, je regardais les autres consommer…

Maintenant, abordons le pourquoi de notre rendez-vous.

- Je suis à la retraite aujourd’hui et je perçois une bonne retraite. Nombre de personnes pensent que je vis aisément.

De prime abord, rien ne laisse penser le contraire ?

- De retour à La Réunion depuis peu, mes problèmes commencent. Ma retraite, je la perçois tous les trimestres. Sur elle, sont retenus les montants suivants : la pension alimentaire — pour mes 2 enfants scolarisés en France, le crédit, le loyer, l’eau, l’électricité, le téléphone… et l’alimentation. Qui plus est, récemment, un de mes enfants est venu vivre à mon domicile. Des dépenses supplémentaires.

Eh bien, elle semble compliquée !

- A la mi-mois précède la réception de ma pension, je me retrouve sans argent. Je suis contraint d’emprunter à droite et à gauche pour honorer des dépenses. Sur mon compte, j’honore mes dettes. Un nouveau cycle infernal recommence !

Et les répercussions sur votre vie quotidienne ?


- Cette situation m’oblige à remettre à plus tard des dépenses liées à ma santé : les soins dentaires, oculaires… Je me prive de loisirs tels les sorties, dont celles culturelles (le ciné, les concerts), l’achat de CD, DVD… L’essentiel de mes achats alimentaires, je les limite au minimum en quantité et qualité.

Quel est votre sentiment ce jour ?

- J’étais loin de penser que, partant à la retraite, je me retrouverai dans une telle situation : celle d’une personne au seuil de pauvreté. Néanmoins, je ne pleure sur elle, car au vu de ce qui se passe autour de moi, d’autres sont moins bien lotis que moi. Que dire de ces Réunionnais et ces Réunionnaises qui recourent à l’échelonnement de diverses factures… Comble du comble, ils sont venus emprunter la bouteille de gaz au voisin !

Ce retraité ne se plaint pas de sa situation. Bien que critique, elle se veut passagère. A travers son histoire et nos colonnes, il interpelle les politiciens et politiciennes et responsables bénévoles et associatifs, les habitants de La Réunion d’une manière générale, à s’unir avec force pour mener entre autres une grande lutte contre la cherté de la vie et les marges “exorbitantes” de la grande distribution.

En bref, il est tant que l’on s’organise pour changer cette société.

Jean-Fabrice Nativel

Di sak na pou di

« Tant de pauvres, tant de misère, tant d’illettrés, tant de diabétiques, d’alcooliques, de violences familiales… dans un si beau pays avec tant de richesses ! ».

Un appel au don
Noël, rencontré la semaine dernière dans notre édition, fait appel à votre générosité. Petit à petit, il équipe son appartement après des années passées à la rue comme personne sans domicile fixe. Tous les dons lui feront plaisir.

Contact : 0693-92-80-70



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Bonjour !Chacun son problème est ce que vous savez que l’assurance retraite envoie un formulaire, que vous devez obligatoirement remplir et signer pour hypothéquer votre maison et vos biens immobiliers pour les personnes qui perçoivent l’allocation spécifique de solidarité aux personnes âgées,sous peine de voir votre allocation supprimer,je voudrais savoir si c’est une première ou bien si ça à été toujours comme ça ?Si quelqu’un peut éclairer ma lanterne !!! MERCI.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com